La France se dote enfin d'un Observatoire du suicide.Marisol Touraine a annoncé......

Publié le par CYMONE

LIBERATION le 10/09/13

La France se dote enfin d'un Observatoire du suicide

Marisol Touraine a annoncé ce mardi la création de cette instance d'évaluation, alors que le pays connait un des taux de suicides les plus élevés en Europe

Avec un taux de suicide trois fois plus élevé qu’en Espagne et en Italie, et deux fois plus qu’au Royaume-Uni, la France est en retard dans la prévention et la lutte contre ce fléau. L’observatoire devra notamment combler le manque de connaissances sur le passage à l’acte et sur l’impact des faits sociaux sur l’augmentation des suicides….

Observatoire où l’on observe surtout ce qui est officiel et fait grand bruit dans les médias. Il s’agit essentiellement de ce que nous lisons dans les journaux. Il y a effectivement des mesures à prendre pour que ce phénomène ne continue pas de se développer. Ce qui se passe hors murs, hors de l’enceinte familiale est plus facile à détecter que se qui se passe en nous, chez nous, et ne se voit pas comme le nez au milieu de la figure. A ce niveau là, c’est un peu le « chacun pour soi ». Pourtant, il y aurait tant à faire en faisant aux autres (ou à soit même) ce qu’on voudrait qu’ils nous fassent : le Bien. Facile à dire, pas à faire sans doute ! Etre actif demande de la volonté et du courage parfois. Etre passif demande beaucoup de patience, surtout quand cette attente est interminable.

Je suis très inquiète d’autant plus que cette idée de suicide m’est, je l’avoue, passé plusieurs fois par la tête au cours de mon existence. Les causes en sont nombreuses et variées, mais la dernière en date correspond bien à ces années de maladie chronique qui ont non seulement foutu une partie de ma vie en l’air, mais ont gravé dans ma mémoire des souffrances physiques ineffaçables,…Lire la suite sur : http://colopathie-fonctionnelle-sii.blogspot.com

(même si je me réjouis de les avoir éliminées avec l’aide de mon nouveau médecin).

Bien sur, depuis fin 2009, date de ma guérison, je n’ai plus envie d’en finir avec la vie, bien au contraire. Je me félicite même d’avoir trouvé une issue heureuse à toutes ces épreuves.

Mais combien de fois auparavant ai-je imaginé que le suicide était la seule solution pour stopper la douleur qui devenait de plus en plus insupportable avec les années? Si ce n’est cette petite lueur qui brillait en me disant « résiste, prouve à ton médecin que c’est dans ta bouche que se situe l’origine de ta colopathie », je serais sans doute passée à l’acte. D’ailleurs je commençais à élaborer les stratégies les plus rapides et les moins douloureuses afin de quitter ce monde des laissés-pour-compte ! Pourtant il était si facile et si rapide de me guérir véritablement et sans médicament.

Pourtant tous les médecins signent le serment d’Hippocrate !

En disant cela je pense à ceux qui ne savent pas nous écouter, ni cibler, ni chercher les causes de nos maladies, ni comprendre les angoisses qui en découlent. Pour faire court, certains mettent tout sur le dos de la psychosomatique et prescrivent des psychotropes à tout va. Ce faisant ils laissent la maladie chronique prendre de l’ampleur, et le malade face à un destin effrayant. C’est dans ces moments là qu’il déprime et finit par envisager le suicide. Dommage, car s’il participe aux recherches médicales, et collabore étroitement avec un médecin plus sérieux, le patient peut envisager et obtenir de bons résultats.

Je pense qu’il existe peu de causes véritablement perdues d’avance, ni de fatalité ! Chaque blessure à quasiment son baume adoucissant, chaque mal à son remède ou presque. Si Chaque individu essaie de se prendre un peu en charge et entretien la petite flamme qui est en lui, il risque de sortir souvent gagnant de ses épreuves.

Cymone

Commenter cet article