Interview d'EDILIVRE. Suite avec les questions n°3 et n°4

Publié le

3. Pourquoi avoir eu l’envie de partager votre combat ?

Cette question en appelle d’autres : pourquoi garder pour soi une victoire qui peut éventuellement servir à d’autres ? Etant guérie depuis fin 2009, pouvais-je m’en contenter égoïstement ? En cure thermale, je vois chaque année des gens désespérés. Ayant souffert longtemps, il m’est impossible de ne pas comprendre les colopathes. Suggérer à des malades (assistés déjà par leurs propres médecins,) de faire des recherches allant un peu dans le même sens que les miennes, ne leur fait prendre aucun risque ; sauf celui de guérir peut-être ! C’est mon but.

4. A quel type de lecteur est adressé votre ouvrage ?

Avant tout aux colopathes et à ceux qui n’arrivent pas à sortir du tunnel.

Ensuite à ceux qui sont affectés par des maladies chroniques dont ils ne connaissent pas l’origine. En effectuant comme je l’ai fait des recherches personnelles, et en les confiant à son médecin, on trouve parfois la vérité. L’union fait la force !…Lire la suite sur : http://colopathie-fonctionnelle-sii.blogspot.com

(A la fin de mon livre, on trouve d’ailleurs une bibliographie, qui est la base même de mes recherches.)

Ensuite, tout type de lecteur peut y trouver du plaisir, car ce témoignage est construit comme le roman d’une femme qui met du temps à se construire. Ayant mal démarré, sa vie est chaotique très longtemps. Sa dernière conquête l'emmène vers de nouveaux horizons. Notamment ceux des voyages, et c'est souvent bien au-delà de ses rêves et bien au-delà de ses forces; surtout quand la maladie la défie!

Ci-après un extrait : « Enfin à Pétra, j’ai un regain d’énergie, j’oublie presque ma maladie, je l’abandonne provisoirement dans le désert ; je la foule au pied et l’ensevelis dans le sable. Mon cheval fougueux la piétine, et n’arrive pas à me désarçonner. C’est au grand galop et devant l’étonnement général que je caracole dans le canyon qui mène à la cité antique. Soudainement je suis prise d’une envie de vivre irrésistible. Elle me donne des ailes. Sur Pégase je m’envole, pour franchir les murailles de la vieille ville et découvrir émerveillée le premier temple taillé dans la roche…. »

Enfin ce récit s’adresse à tous ceux qui ne sont pas résignés, car il est le témoignage d’un combat perpétuel.

 

Interview d'EDILIVRE. Suite avec les questions n°3 et n°4
Interview d'EDILIVRE. Suite avec les questions n°3 et n°4

Commenter cet article