Le sucre et ses effets secondaires. (3ème partie) Les édulcorants naturels et artificiels. Que choisir ?

Publié le par CYMONE

Le sucre et ses effets secondaires. (3ème partie) Les édulcorants naturels et artificiels. Que choisir ?

Bonjour

Depuis le 31 août 2017 je poste des articles tirés du livre de Danièle GERKENS.

Dans cette 3ème partie je vous livre des extraits (E*) du chapitre « juin. Les EDULCORANTS, vrais amis ou faux alliés ? »

Après ses trois mois sans sucre, la journaliste SANTE BIEN-ETRE du magazine ELLE continue d’analyser la situation et surtout elle cherche à compenser le manque de goût sucré, par des édulcorants artificiels et naturels. A ce stade du régime sans sucre, le manque qu’elle éprouve serait plus d’ordre psychologique que physiologique.

L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) lui apporte quelques réponses. Mais il n’y a pas que cet organisme qui lui fournit des éléments ; on retrouve également l’EFSA (l’autorité européenne de sécurité des aliments).

Et, conclusions de son périple au pays des édulcorants, beaucoup sont décevants, surtout dans la catégorie « artificiels » ! Développements de cancers, de naissances prématurées, mais pas que ! Ils ne régleraient pas le problème de l’obésité, ni celui des diabétiques ; ce serait même pire !

Et pire encore, ils auraient un impact sur notre microbiote intestinal ! Pour moi, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Pas question de détruire ce microbiote qui représente à lui tout seul 70% de notre système immunitaire. Les malades chroniques ont déjà trop de mal à guérir pour les priver d’une partie de leurs défenses naturelles. Par ailleurs, oui, il faut savoir qu’à  l’image des 8 groupes sanguins, l’ensemble des différents microbiotes (même s’ils sont uniques) se divisent en 3 principaux groupes baptisés « entérotypes ». En cas de déséquilibre, ce microbiote pourrait être responsable de maladies comme LE DIABETE, LA DEPRESSION, L’OBESITE, L’INFLAMMATION CHRONIQUE, LA MALADIE AUTO-IMMUNE…Les édulcorants pourraient favoriser le développement de certaines bactéries.

Dans la catégorie « naturelle » notamment ceux de la famille des polyols, les critiques seraient plus nuancées et surtout moins inquiétantes quand à leur consommation. Moitié moins calorique que le sucre et sans impact sur la glycémie, ces édulcorants seraient bien appréciés des diabétiques.  Cependant trop de polyols provoquent BALLONNEMENTS, FLATULENCES, DIARRHEES…Alors prudence !

Utiliser la STEVIA serait peut-être mieux ! Danièle GERKENS conseillerait « Pure Via » car il se dose facilement et n’apporte pas de calories en plus.

Mais sur certains sites internet on constate que les avis sont très partagés quant aux effets plus ou moins bons de la stévia. Le site http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=stevia_ps

donne de bonnes indications sur ces édulcorants naturels qui semblent être la panacée.

Le xylitol (sucre de bouleau) a aussi ses avantages, et inconvénients comme par exemple les DIARRHEES !

Le sirop de riz serait aussi un palliatif, mais ses avantages et inconvénients ne sont pas détaillés dans ce livre. Par ailleurs sur ce site : https://journaldunenaturopathe.com/tag/sirop-de-riz/ j’ai trouvé des tas d’informations sur les sucres et notamment sur les sirops de céréales, comme le sirop de riz.

Voilà en gros ce que contient le chapitre 6 « JUIN »

Bonne lecture et bonnes réflexions sans vous voiler la face !

Cymone

 

Voir les extraits du livre sur : http://colopathie-fonctionnelle-sii.blogspot.com Quand le blog s’ouvre, aller dans RECHERCHE. Ecrire une partie du titre, ou simplement la date. Cliquer sur l’article que vous recherchiez. 

 

(E*)Dans la marge de chaque page j'ai coché en rouge ce qui me paraissait le plus important. Volontairement je n'ai pas scanné toutes les pages. (Rassurez-vous, les autres scannes suivront prochainement. Pour info, je ne touche pas de royalties sur la vente de son livre, mais je pense qu’il peut nous aider à comprendre le processus du sucre ajouté sur nos organismes. Par ailleurs, je ne partage pas ses idées à 100%, notamment dans l’élaboration des petits-déjeuners contenant de la charcuterie par exemple… Pour moi et mon médecin homéopathe/nutritionniste, on commence bien une journée avec  un petit-déjeuner contenant des fruits, mais pas avec de la charcuterie ! Quand aux produits laitiers, je suis plutôt contre, mais ça se discute!)

Commenter cet article