Le sucre et ses effets secondaires. (2ème partie) FAIT-IL VIEILLIR ? FAIT-IL SOUFFRIR ?

Publié le par CYMONE

Le sucre et ses effets secondaires. (2ème partie) FAIT-IL VIEILLIR ? FAIT-IL SOUFFRIR ?

 

Bonjour

Le 31 août j’ai posté mon premier article « LE SUCRE ET SES EFFETS SECONDAIRES » et j’ai joint des extraits du livre de Danièle GERKEN « ZERO SUCRE ». Il s’agissait des chapitres : « Février » et « Mars ».

Cette fois-ci je vous livre des extraits du mois de mai, chapitre 5 en l’occurrence. En mai fais ce qu’il te plait, et il m’a plu de sauter le mois d’avril, car rien dans ce chapitre n’a particulièrement éveillé mon attention et accroché mon esprit.

Par contre le chapitre 5 est intitulé « LE SUCRE FAIT-IL VIEILLIR ? » Le titre en lui-même est déjà suffisamment accrocheur pour éveiller mon esprit et sans doute le vôtre. C’est certain que peu de personnes très jeunes (J*) s’inquiètent de vieillir, mais les autres ?

Les autres s’inquiètent, car généralement, soit, elles veulent rester jeunes le plus longtemps possible, soit, elles veulent ralentir le processus de la vieillesse. En se regardant dans un miroir, ces personnes là font triste mine lorsqu’elles voient de minuscules rides se dessiner sur leur visage.  Et le constat est alarmant lorsqu’elles voient leurs rides devenir de véritables sillons, de plus en plus longs, de plus en plus profonds et de plus en plus nombreux. Mais s’il n’y avait que cela, que leur aspect physique, ce serait juste ennuyeux mais pas catastrophique. Malheureusement il y a leur santé qui est en jeu ! Et là c’est du sérieux.

Car la peau si elle s’exprime avec son langage, il faut savoir la lire comme on lit sur un parchemin. Infections et aggravation des blessures, pourraient être les prémices d’un diabète qui s’installe sournoisement ? Peau sèche et hyperglycémie sont très liées. Avec des excès de sucre, les petits vaisseaux sanguins qui alimentent la peau, délivrent moins d’oxygène et moins d’élément nutritifs. Le parchemin se fragilise. La maladie s’installe ?

Le sucre ayant aussi un effet inflammatoire sur l’organisme, on se pose aussi des questions au sujet de nos souffrances dues aux inflammations impossibles à soigner.

Le Dr Sandrine Sebban, médecin esthétique et spécialiste de l’anti-âge dit dans ce livre « le sucre booste la production d’insuline, ce qui autorise le stockage d’énergie dans les adipocytes (A*) sous forme de graisses…En claire, dans notre sang, le sucre a tendance à caraméliser sur les fibres qui soutiennent la peau. Sur le visage cela se traduit par des rides. CQFD »

Certes, le vieillissement serait multifactoriel, d’autres substances s’en donneraient aussi à cœur joie pour en accélérer le processus. Tout ceci sans compter toutes les souffrances physiques et psychologiques qui nous précipitent vers le déclin. La liste est longue, mais le sucre est loin d’être innocent malgré toutes les douceurs qu’il symbolise!

Bonne lecture et bonnes réflexions sans vous voiler la face !

Cymone

 

 

(J*) Jusqu’à ces dernières semaines mon petit-fils de 12 ans ne se préoccupait pas des incidences que le sucre (bombons, gâteaux, etc) pouvait avoir sur sa santé. Et puis là, subitement au détour d’une conversation en famille, son cerveau a fait tilt ! Il était grand temps ! Mon petit-fils, même s’il est encore assez mince, est un gros accro du sucre. C’est un drogué du sucre, qui réalise soudain qu’il pourrait tomber gravement malade s’il continue sur le même rythme. Ses parents, ses grands-parents, sa famille s’inquiètent à juste titre. Sans parler du médecin qui ne cesse de lui faire prendre conscience des risques qu’il prend à manger toutes ces sucreries ouvertement, mais aussi en cachette ; on retrouve même des papiers de bombons sous son lit ! Je ne développe pas davantage…

 

(A*)

http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/adipocyte/10978

Les adipocytes, ou cellules adipeuses, se regroupent en lobules et forment ce que l'on appelle communément la graisse. Ils renferment une ou plusieurs gouttelettes lipidiques faites d'un mélange de triglycérides, de graisses neutres, d'acides gras, de phospholipides et de cholestérol.

Les adipocytes jouent un rôle indispensable dans le métabolisme des lipides en assurant leur synthèse (lipogenèse), leur stockage et leur libération dans le sang (lipolyse) en fonction des besoins. Mais l’adipocyte est également une cellule qui sécrète beaucoup de substances de la famille des cytokines, appelées adipokines, qui sont impliquées dans les processus inflammatoires et la réponse immunitaire. Ainsi le tissu adipeux n’est plus seulement considéré comme un organe de stockage mais également comme un organe endocrine dont les sécrétions jouent un rôle dans les différentes complications de l’obésité.

La masse des adipocytes, en masse grasse, représente de 10 à 15 % du poids corporel chez un homme et un peu plus chez la femme, entre 20 et 25 %. Ces cellules sont localisées en de nombreux points de l'organisme (tissu sous-cutané, replis du péritoine, etc.). Une personne est considérée comme obèse lorsque sa masse grasse excède 15 % de son poids pour un homme et 25 % pour une femme.

…Voir les textes du livre de Danièle GERKENS sur : http://colopathie-fonctionnelle-sii.blogspot.com Quand le blog s’ouvre, aller dans RECHERCHE. Ecrire une partie du titre, ou simplement la date. Cliquer sur l’article que vous recherchiez.

Commenter cet article