La sphère buccale, les dents, les prothèses jouent un rôle primordial dans notre santé.

Publié le par CYMONE

La sphère buccale, les dents, les prothèses jouent un rôle primordial dans notre santé.

 

Bonjour

Ma colopathie-fonctionnelle avait pour origine mes prothèses dentaires !

Quand j’en ai pris réellement conscience, j’avais une dent contre tous les dentistes qui m’avaient soignée !

En effet, depuis que j’étais gamine, je prenais bien soin de ma bouche et particulièrement de mes dents. A chaque minuscule carie à peine perceptible, je courrais chez le dentiste qui me collait un plombage. Au bout de quelques années j’en avais beaucoup. Les années passant je m’en suis mordu les doigts, mais le mal était fait ; c’était trop tard !

Je dois rajouter à ma décharge, que j’avais une alimentation saine, équilibrée et bio. Et que jusqu’à plus de 20 ans je détestais le sucre et donc ce n’est pas ce qui me provoquait des caries. Quoi alors ?

J’espère que le streptococcus mutans n’était pas en cause ! Car cette fameuse bactérie pourrait être à l’origine de nombreuses caries et nombreuses maladies. N’ayant plus de caries depuis très longtemps, je me dis que ce n’était peut-être pas ça. Mais pour ma part, je pense que c’était peut-être dû à des traitements médicamenteux.

Quoi qu’il en soit, et j’en ai la preuve clinique, c’est bien à cause du polymétallisme en bouche que j’ai été empoisonnée pendant 20 ans. C’est à cause des métaux de mes prothèses dentaires et essentiellement de mes couronnes que ma colopathie s’est installée durablement. La preuve, dès qu’un chirurgien dentiste m’a enlevé 2 couronnes posées côte à côte, j’ai été subitement guérie.

Et justement à ce sujet, l’IPSN (Institut pour la Protection de la Santé Naturelle) nous met en garde contre toutes les maladies déclenchées sournoisement par nos dents et nos prothèses dentaires. Je dis sournoisement, car nous ne sommes pas tous alertés par des gingivites ou des douleurs dans la bouche. Est-ce pour cette raison, que seulement 36% des français ont conscience des graves problèmes qu’ils encourent lorsque leur bouche n’est pas entretenue correctement ?

Ce n’est pas un hasard, mais un constat si l’IPSN parle de poison et de matériaux toxiques des amalgames et des couronnes dentaires !

En effet, rien n’est dû au hasard ; il y a toujours une cause !

Dans la newsletter de l’IPSN, je vous invite à découvrir ce qui peut être la cause de vos souffrances et comment y remédier.

 

Et si vous le pouvez, inscrivez-vous à la Conférence avec le Dr Catherine Rossi, le 18 mai 2017 au centre Sèvres - 35 bis rue de Sèvres - 75006 Paris.

 

Bonne lecture et bonne recherche des causes

Cymone

 

PS Le texte de l’IPSN commence par IPSN

Mes commentaires commencent par ©

 

L’image est prise dans la revue MARIE-France

Voir : ARCHIVES du 20 mai 2013 par CYMONE Les Pathologies de la langue. MARIE-FRANCE magazine

 

 

IPSN

Newsletter du 12/05/2017

Votre santé passe obligatoirement par cet organe !

Chère amie, cher ami,

La bouche est la porte d’entrée de notre corps.

L’état de votre bouche, de vos dents et de vos gencives reflète non seulement votre état de santé mais il peut, en plus, l’affecter de manière importante. Toute infection qui se développe dans votre bouche peut avoir des répercussions sur votre état de santé général.

La propagation des infections se fait principalement par les toxines produites par les microorganismes présents dans la bouche et le parodonte (tissu de soutien des dents).

Le saignement des gencives contribuent à la propagation des toxines dans le système sanguin.

© LE PARODONTE. L’examen médical le plus important pour prouver à un médecin (de la fondation Catherine KOUSMINE) que ma bouche était à l’origine de ma colopathie-fonctionnelle, fut l’analyse de mes parodontes infectées. Sans cela, je n’avais aucune preuve. C’est à partir de là, que médecins et dentistes m’ont prise au sérieux. Auparavant les analyses médicales de la bouche ne donnaient jamais de résultats positifs. Les médecins et dentistes s’y cassaient tous les dents en me répondant « il n’y a rien madame ! » Et pourtant j’avais horriblement mal dans toute la bouche, gencives boursoufflées et saignantes, langue rouge et crevassée, etc.


IPSN
Les problèmes de bouche ne sont donc pas à prendre à la légère.

Près de 75 % des adultes souffriront de problèmes des gencives, à divers degrés, au cours de leur vie.

Mais, bien que ce soit un problème très fréquent, seulement 36% des français sont conscients que
les problèmes bucco-dentaires peuvent avoir une incidence sur la santé générale. (Opinion Way, 2015)

Nous aimerions augmenter ce pourcentage de français qui savent pourquoi il est
vraiment important d’aller une fois par an chez son dentiste ! C’est pourquoi nous organisons une conférence avec le Dr Catherine Rossi, le 18 mai 2017 au centre Sèvres - 35 bis rue de Sèvres - 75006 Paris.

De votre côté, êtes-vous bien sûr(e) d’avoir une bouche en bonne santé et de ne pas avoir une maladie parodontale ?

© PROBLEMES DE LA BOUCHE : J’en ai depuis très longtemps. Ils avaient pratiquement disparus avec ma guérison de la colopathie fin 2009, puis ils ont réapparus après 2 assez récentes prises d’antibiotiques et une consommation régulière de sucre (moi qui ne l’aimais pas quand j’étais jeune, je me suis mise récemment à en consommer un peu trop).Le tout m’a déclenché un muguet buccal terriblement douloureux. Le muguet (qui est une mycose puisant ses origines dans les intestins avec le candida Albicans) a disparu de ma langue. La mycose (ou candidose) étant très longue à soigner, je continue de prendre des compléments alimentaires et une nourriture anti-fongique.

IPSN

Les maladies parodontales et la santé générale

La maladie parodontale est une maladie d’origine infectieuse, c'est-à-dire due à des bactéries, qui touche et détruit les tissus de soutien des dents (gencives et os).

Malheureusement, les maladies parodontales ne sont que très rarement douloureuses. Il est très fréquent qu’une personne en soit atteinte sans le savoir, même pendant de nombreuses années. Les dentistes voient ainsi arriver dans leur cabinet des patients, non pas parce qu’ils ont mal aux dents, mais, parce que leurs dents commencent à bouger !

Le problème est que la maladie peut donc être ignorée mais entraîner quand même des conséquences fâcheuses. En effet, des études ont établi des
liens entre les maladies parodontales et plusieurs problèmes de santé, notamment le diabète, les affections respiratoires, les maladies cardiovasculaires et lors de changements hormonaux.

Comme pour beaucoup de maladies, il existe des facteurs aggravants comme le stress et le tabac. Ces derniers aggravent les effets des maladies parodontales et augmentent les risques de maladies coronariennes et d’infarctus.

© « TRES RAREMENT DOULOUREUSES »: Dois-je considérer mes douleurs buccales comme une chance, comme un détecteur de maladie ? ATTENTION DANGER !

Ou dois-je les considérer comme des souffrances dont je me passerais bien volontiers ?

« DES LIENS ENTRE LES MALADIES PARODONTALES ET PLUSIEURS PROBLEMES DE SANTE, » Je rajoute les maladies chroniques intestinales, par exemple.

 

IPSN

  • Diabète

Le diabète et les maladies parodontales ont des effets réciproques. Le diabète affecte l’état des gencives mais inversement l’amélioration de la santé de vos gencives aura un effet positif sur le contrôle du diabète.

Les gens diabétiques non diagnostiqués et par conséquent non traités, sont plus susceptibles d’avoir des problèmes dentaires et surtout des abcès de gencives.

  • Affection respiratoire

Les bactéries sur les dents peuvent être inhalées et atteindre les poumons, où elles risquent de provoquer une infection ou d'aggraver toute affection pulmonaire existante.

  • Changements hormonaux, en particulier lors de la grossesse

Les changements hormonaux de la grossesse peuvent favoriser des problèmes de gencives et provoquer des gonflements et des saignements.

De plus, les femmes enceintes atteintes d'une maladie des gencives courent un risque d'une à sept fois plus grand de donner naissance à des bébés prématurés ou de poids insuffisant, que les femmes qui ont des gencives saines.

  • Hygiène bucco-dentaire et AVC

Il y a quelques mois, sortaient les conclusions de l’étude menée par le Pr Robert Friedland de l'Université de Louisville (Etats-Unis). Celles-ci établissent l’existence d’un lien statistique entre une bactérie, le streptococcus mutans, et l’AVC hémorragique, caractérisé par l’arrêt de l’irrigation du cerveau.

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire pourrait donc favoriser les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Les chercheurs ont suivi 100 patients admis en urgence pour ce type d’AVC. Il en ressort que 26% d’entre eux étaient contaminés par cette bactérie, alors que 6% seulement des personnes souffrant d’un autre type d’AVC étaient contaminées.

Ce lien statistique s’explique scientifiquement par le fait que le streptococcus mutans peut arriver jusqu’aux vaisseaux du cerveau et fragiliser leur paroi, favorisant le risque de rupture.

Cette bactérie est déjà connue des dentistes pour favoriser les caries.

Des bactéries qui vont dans les poumons, mais également dans le cerveau ! Qu’il est important de prendre soin de ses dents ! Cela n’est pas qu’un problème d’haleine fraîche et de joli sourire. Mais c’est aussi pour ne pas devenir sénil quand le grand âge arrive.

  • Dents et démence

En effet, lors d’une autre étude américaine, des chercheurs californiens ont observé sans en tirer de conclusion, que les femmes qui ne se lavaient pas les dents tous les jours avaient 65% plus de risques de développer une démence. Pour les hommes, le risque augmentait de 22%.[1]

 

Hygiène et soins bucco-dentaires

L’hygiène bucco-dentaire est responsable de l’état de santé de votre bouche et donc de votre santé.

Mais savez-vous que
les soins que vous avez reçus sont également responsables de votre bon ou mauvais état de santé !


Nous avons tous dans notre bouche des éléments qui peuvent détériorer considérablement notre santé générale :

- des dents abîmées par des caries,

- l’accumulation de plaque dentaire et de tartre,

- un déséquilibre des mâchoires,

Mais nous pouvons noter également comme éléments détériorant notre santé générale :

- des dents dévitalisées infectées,


- la présence de matériaux toxiques dans les reconstitutions dentaires (amalgames, couronnes…)

- des champs électriques perturbateurs à cause des métaux prothétiques.

Il est intéressant de discuter avec son dentiste pour savoir ce qu’il va faire dans votre bouche, ce qu’il va y déposer comme corps étrangers et quelles précautions il prend pour le faire.

Car vous ne le savez peut-être pas mais nous avons du poison dans notre bouche.

© « (MATERIAUX TOXIQUES DES AMALGAMES, COURONNES… CHAMPS ELECTRIQUES PERTURBATEURS) NOUS AVONS DU POISON DANS NOTRE BOUCHE»: Oui voilà, on y arrive ! Tous ces éléments sont dangereux. Je faisais entièrement confiance à mes dentistes pendant des années, et j’avais tort. Ils ne sont pas tous compétents ! Ils ne respectent pas tous la santé générale de leurs patients ! Le mélange des métaux serait une des pires erreurs qu’ils peuvent commettre. Oui nous sommes nombreux à avoir du poison dans la bouche !

Par ailleurs un dentiste m’a installé récemment un implant en titane (pas d’autre matériaux possible parait-il) dans l’os de la mâchoire supérieure droite et depuis des acouphènes me perturbent régulièrement l’oreille droite. (Affaire à suivre !)

IPSN

Du poison dans les amalgames dentaires

Les amalgames dentaires, appelés familièrement « plombages », ne contiennent jamais de plomb : ce sont des alliages formés d’un mélange de mercure liquide et d'autres métaux en poudre : argent, cuivre, étain, zinc,... Un amalgame contient environ 50% de mercure, un des éléments considérés comme les plus toxiques. Une obturation dentaire de taille moyenne contient environ 1 gramme de mercure métallique.

15 tonnes ! C’est la quantité de mercure mise en bouche chaque année dans les amalgames selon l’Ordre des dentistes.

Un amalgame
émet des vapeurs dont une partie est absorbée par les poumons : le mercure passe dans le sang, traverse la barrière hémato-encéphalique, est alors piégé et s’accumule dans le cerveau, principal organe cible. Il traverse aussi le placenta et s’accumule dans le cerveau et d’autres organes du fœtus. Il passe aussi facilement dans le lait maternel.

Pour visualiser ces vapeurs, vous pouvez aller sur Youtube
ici regarder la vidéo au nom évocateur de « Smoking teeth ».

Déjà en 1992, deux chercheurs suédois en santé publique ont déclaré :


« Penser que la seule place sans danger pour stocker le mercure se trouve dans les amalgames, à l’intérieur de notre bouche, est proprement ahurissant. »[2]

Fin 2016, les institutions européennes ont statué pour
protéger les populations les plus vulnérables face au mercure : à compter du 1er juillet 2018, il deviendra interdit de poser des amalgames dentaires dans la bouche des enfants de moins de 15 ans, ainsi que chez les femmes enceintes et allaitantes.

Mais ce n’est pas suffisant car l’amalgame dentaire est toxique pour tout le monde.

En 2012, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments relevait que


« L’inhalation du mercure élémentaire des amalgames augmente significativement l’imprégnation en mercure, pouvant conduire à dépasser la dose hebdomadaire tolérable provisoire ».[3]

Et pourtant,
il existe des alternatives !

Dans une enquête réalisée en 2012 auprès de fabricants de matériaux d’obturation dentaire, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament révèle qu’« il n’a pas été identifié d’indication de restauration où l’amalgame ne pourrait être remplacé par un autre matériau. »[4]

Les suédois l’ont fait, pourquoi pas nous ? En Suède, l’interdiction des amalgames s’est fait en 2009 ! Et depuis lors, il n’y a pas à noter un surcroît significatif de dépenses dentaires, principal argument avancé contre les détracteurs de l’interdiction de l’amalgame au mercure.

En revanche, l’imprégnation en mercure des patients et des nouveau-nés suédois a diminué. Voilà de belles économies en matière d’environnement et de santé en perspective !

© « L’INHALATION DU MERCURE ELEMENTAIRE DES AMALGAMES AUGMENTE SIGNIFICATIVEMENT L’IMPREGNATION EN MERCURE, POUVANT CONDUIRE A DEPASSER LA DOSE HEBDOMADAIRE TOLERABLE » Oui, là aussi on ne se méfie pas assez, d’autant plus que des dentistes prétendent qu’il ne faut pas enlever les amalgames sous prétexte que si on ne les touche pas, il n’y a pas de danger ! Erreur ! Rien que le fait de passer la brosse à dents dessus, propage des microparticules de métaux dans l’organisme. Vous faites ça 3 fois par jour et vous voilà plus ou moins contaminé ! Le mieux c’est de les enlever une bonne fois pour toutes ; d’autant plus que vous respirez les émanations des vapeurs qu’ils émettent en permanence.

IPSN

Un dentiste holistique

Vers qui se tourner lorsque le doute s’installe sur la nécessité de dévitaliser une dent, de poser un amalgame ou une prothèse… ?

Et bien, il existe une approche naturelle pour soigner ses dents.
C’est la dentisterie holistique.

En France, environ 2000 praticiens l’exercent et 250 l’exercent exclusivement, c'est-à-dire qu’ils ne prescrivent pas (sauf en cas d’obligation médicale) les médicaments traditionnels du chirurgien-dentiste (anti-inflammatoire, antibiotiques, bains de bouche…). Ils n’utilisent ni mercure, ni fluor.

Le terme holiste vient du grec holos qui signifie « entier ». La dentisterie holistique signifie qu’elle s’intéresse au patient dans son entier et pas seulement à sa bouche. L’organe ne peut être dissocié du corps. Ils forment un tout.

Selon le Dr Catherine Rossi, chirurgien-dentiste holistique :


« […] L’énergétique dentaire se concrétise aujourd’hui par l’utilisation des médecines naturelles et de matériaux biocompatibles. Mais c’est avant tout la compréhension de la santé de la dent et le rôle qu’elle joue dans notre santé dans sa globalité. Les dents sont en relation avec l’équilibre de la bouche, l’équilibre postural, les organes, les émotions. Toutes ces énergies sont en connexion. »[5]

Les deux principes fondamentaux de cette approche holistique sont :

  • D'abord ne pas nuire (le premier précepte d'Hippocrate)
  • Penser globalement, agir localement.

La bouche est la vitrine de notre santé et de ce qui se passe dans notre corps. Mais ce qui est fait dans notre bouche a également des répercussions dans l’organisme.

Le dentiste holistique utilise des matériaux biocompatibles, tels que des plombages sans mercure et des approches et techniques complémentaires tenant compte de l'ensemble de la personne, telles que : l'homéopathie, l'aromathérapie, l’ostéopathie, les fleurs de Bach…

© VOUS CHERCHEZ UN CHIRURGIEN-DENTISTE HOLISTIQUE ? Je vous propose de cliquer sur ce lien, si ça peut vous aider :

https://colopathie-fonctionnelle-sii.blogspot.com/2017/02/archives-du-1er-fevrier-2016-les.html

 

IPSN

Une approche pluridisciplinaire : dentiste et ostéopathe

C’est une approche pluridisciplinaire qui s’enrichit de tous les champs de la santé naturelle. Mais elle est particulièrement intéressante couplée avec l’ostéopathie. Une spécialité a même vu le jour l’occlusodontie.

Elle a pour objectif de corriger les mauvaises positions des dents et des mâchoires afin d’optimiser l’occlusion dentaire, c’est-à-dire la manière dont les dents supérieures s’emboitent avec les dents inférieures.

30 % des douleurs de dos auraient une origine dentaire, mais si ces douleurs de dos apparaissent la nuit ou le matin au réveil, ce pourcentage monte à 80 %.

Un déséquilibre de la mâchoire est très souvent à l’origine de douleurs dorsales, cervicales ou lombaires et à l’inverse un déséquilibre postural peut provoquer un déplacement de la mâchoire.

Un chirurgien-dentiste holistique : Dr Catherine Rossi

Le Dr Catherine Rossi est diplômée de la faculté de chirurgie dentaire de Toulouse. Sa thèse de doctorat développe l’homéopathie en odonto-stomatologie. Dès le départ, l’approche naturelle est présente chez le Dr Catherine Rossi qui a poursuivi sa formation dans de nombreux domaines dentaires, (endodontie et chirurgie endodontique, parondontie, collage et prothèses sans métal, énergétique dentaire,) mais également de manière plus large en homéopathie, hypnose Ericksonienne, naturopathie…

Le Dr Catherine Rossi pratique
une approche holistique des soins dentaires depuis plus de 30 ans et diffuse depuis lors au grand public sa conviction que « sur le chemin de la vie, on avance mieux avec de bonnes dents » !

Elle a écrit le Dicodent paru aux éditions Guy Trédaniel, qui propose une approche inédite sur les dents.

Également responsable scientifique du site naturebiodental.com, le Dr Catherine Rossi s’investit fortement pour faire prendre conscience au plus grand nombre, et même aux chirurgiens-dentistes, que prendre soins des dents d’une manière naturelle aide à rester en bonne santé.

Aujourd’hui, le Dr Catherine Rossi s’est donnée pour mission de transmettre son expérience à ses confrères pour qu’ils comprennent l’importance de poser un regard holistique sur la bouche de leurs patients. Elle a publié pour eux “Protocoles thérapeutiques d’énergétique dentaire à l’usage des chirurgiens dentistes.”

Nous sommes impatients de retrouver le Dr Catherine Rossi qui nous fait le plaisir de venir dispenser tout son savoir et de répondre aux questions que vous vous posez sur ce sujet lors d’une conférence passionnante.

35ème Rencontre de l’IPSN : “Soins dentaires holistiques: une clé pour votre santé”

Qu’est-ce que la dentisterie holistique ? Que se passe-t-il dans votre bouche? Quelles sont les conséquences sur la santé? Comment la dentisterie holistique peut vous rendre la santé et votre force de vie?

Voilà les réponses auxquelles répondra le Dr Catherine Rossi avec passion et enthousiasme pour vous aider à rester en bonne santé et résoudre vos problèmes de santé qui sans le savoir peuvent être liés à l’état de votre bouche.


Nous vous invitons à découvrir cette thématique dentaire indispensable pour votre santé et celle de vos proches, le jeudi 18 mai 2017 lors d’une conférence au Centre Sèvres – 35bis rue de Sèvres – 75006 Paris à partir de 19h30.


© « UNE CLE POUR VOTRE SANTE » Oui c’est la clé qui ouvrira sans doute la porte de votre bonne santé. Si j’habitais plus près j’irai à cette rencontre pour compléter mes petites connaissances sur le sujet.

Personnellement, en découvrant que mes couronnes dentaires étaient à l’origine de ma colopathie, je peux dire « j’ai trouvé la clé pour guérir de mon SII». A l’heure d’aujourd’hui j’aimerais continuer d’ouvrir d’autres portes, pour éviter dans l’avenir de contracter d’autres maladies.

Si vous allez à cette rencontre, donnez-moi votre avis et quelques infos, afin que je puisse les éditer(*) sur mon blog SVP. Merci.

(*) L’éditer anonymement ou pas, selon vos préférences.


IPSN

Inscription ici.

Naturellement vôtre,

Victoire Malard

Cette newsletter est éditée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous ne la recevez pas déjà, il vous suffit de vous inscrire ici.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, grâce à un lien se trouvant en début et fin de chaque message.
 


Notes et sources :

[1]
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1532-5415.2012.04064.x/abstract

[2]I Skare, A Engqvist, In Amalgams fillings : a considerable source of exposure to heavy metals, Lakartidningen, 1992

[3][4]
http://www.naturebiodental.com/single-post/2017/04/18/Pourquoi-interdire-lamalgame-dentaire-

[5]https://www.dynamiquedentaire.com/pratiquer-la-dentisterie-holistique-interview-du-dr-catherine-rossi/

http://www.maboucheensante.com/fr/bouche101/maladies/maladies-des-gencives

http://www.non-au-mercure-dentaire.org

https://www.nature.com/

http://www.medisite.fr/a-la-une-se-brosser-les-dents-pour-prevenir-alzheimer.247344.2035.html

http://www.dentnature.com

http://www.naturebiodental.com
 



Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association loi 1901 sans but lucratif
21 rue de Clichy
75009 PARIS

www.ipsn.eu

Commenter cet article