SEMIOLOGIE INTESTINALE. Suite avec Le cancer colo-rectal

Publié le par CYMONE

Bonjour

 

La SEMIOLOGIE INTESTINALE. Suite.

J’ai déjà abordé les diarrhées, la constipation, les explorations endoscopiques et les explorations radiologiques, les Troubles Fonctionnels Intestinaux et la Rectocolite Hémorragique (RCH) la maladie de Crohn et la Diverticulose Colique, La Tumeur colique et rectale Les polypes recto-coliques

Aujourd’hui j’aborde : Le cancer colo-rectal (pages 37 à 41 du document de la faculté de médecine de Lyon)

Attention, et je le précise à nouveau, le document de la faculté de médecine de Lyon est une étude. Il ne faut donc pas en tirer des conclusions trop hâtives sur vos symptômes ; cependant il peut vous aider à mieux les comprendre et à mieux collaborer avec votre médecin.

Donc ne perdez pas de temps, soyez un patient expert.

Mais revenons à nos moutons.

C'est-à-dire à la SEMIOLOGIE INTESTINALE étudiée par le Dr Pascal Sève et le professeur Christiane Broussolle.

 

Vous pouvez consulter directement le diaporama que la faculté de Lyon a mis en ligne en cliquant sur ce lien :

http://lyon-sud.univ-lyon1.fr/servlet/com.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw?ID_FICHIER=1320402911107

 

Merci à la faculté de médecine de Lyon-Sud, de nous informer avec autant de précisions.

 

Mes commentaires commencent par ©

 

Mieux avisé, mieux informé, vous avancerez avec votre médecin dans la bonne direction et pourquoi pas vers la guérison. Enfin c’est ce que je vous souhaite.

 

Cordialement

Cymone

 

En résumé, vous trouverez donc :

Page 37 à 41, Le cancer colo-rectal

INTRODUCTION :

  • Cancer fréquent : en France il représente : 15% de l’ensemble des cancers ; c’est 3 700 nouveaux cas par an ; 15 000 décès par an.
  • Cancer du rectum : 40%
  • Cancer du colon : 60%
  • Sex-ratio Hommes/Femmes :

Cancer du rectum : 2

Cancer du colon : 1

  • Age moyen : 70 ans
  • Forme anatomo-pathologique habituelle :

Adénocarcinome développé aux dépend des glandes de Lieberkühn (Voir article du 01/04/2017)

Forme macroscopique la plus fréquente : tumeur ulcéro-végétante

SIGNES CLINIQUES DU CANCER COLIQUE :

- Très longtemps asymptomatique

- Douleurs abdominales d’apparition récente

- Troubles du transit d’apparition récente, ou modification récente de troubles anciens du transit

- Anémie ferriprive

- Mélena ou Rectoragie

- AEG

- Tumeur abdominale

- Foie métastatique

- Complication : occlusion intestinale ou perforation

SIGNES CLINIQUES DU CANCER RECTAL:

  • Syndrome rectal (Faux besoin impérieux et fréquents avec émission de glaires sanglantes)
  • Rectoragie
  • Constipation ou diarrhée récente
  • Occlusion, anémie, métastase
  • Diagnostique par le TR(*) en cas de cancer développé dans la partie moyenne ou basse du rectum : siège de la tumeur par rapport au sphincter. Extension endoluminale (**). Infiltration pariétale (***) (lésion mobile ou fixée)

EXAMENS COMPLEMENTAIRES:

CANCER COLIQUE :

  • Colonoscopie : Visualiser la tumeur. Biopsies
  • Recherche des métastases viscérales : RP (****). Echographie abdominale. Eventuellement scanner abdominal si l’échographie est difficilement interprétable.
  • CANCER RECTAL :
  • Rectoscopie au tube rigide et colonoscopie courte : visualiser la tumeur. Biopsies. Echoendoscopie : extension dans la paroi rectale et atteinte ganglionnaire. Scanner et IRM du pelvis : extension locorégionale des tumeurs volumineuses. Colonoscopie complète : tumeur colique. Recherche de métastases : RP. Echographie abdominale, éventuellement scanner.
  • PRONOSTIC :
  • Survie à 5 ans : 45% tous stades confondus
  • Facteurs pronostiques : profondeur de l’envahissement pariétal. Envahissement ganglionnaire. Présence de métastases. Classification de Dukes (*****).Classification TNM (******)

© : Mes recherches sur d’autres sites médicaux :

http://www.chups.jussieu.fr/polys/cancero/POLY.Chp.16.3.html (faculté de médecine Pierre & Marie Curie)de Jussieu

  • Classification TNM (******)voir site :

http://www.chups.jussieu.fr/polys/cancero/POLY.Chp.16.3.html (faculté de médecine Pierre & Marie Curie)de Jussieu

 

Extraits du site : SOCIETE SAVANTE DES MALADIES ET CANCERS DE L’APPAREIL DIGESTIF (SNFGE) :

5.3 Explorations préthérapeutiques

- RÉFÉRENCES

- Il faut, par l’interrogatoire, chercher des antécédents familiaux pouvant évoquer un syndrome de Lynch [Bibeau 2011].

- Le toucher rectal (TR) est le temps primordial de l’examen clinique. Il est réalisé si possible sur un rectum vide, en décubitus dorsal, cuisses fléchies ou en décubitus latéral gauche ou en position genu-pectorale. Il évalue la distance de la tumeur par rapport à la marge anale et à la sangle pubo-rectale (pôle supérieur du canal anal), la taille de la tumeur mesurée en cm ; si possible on mesure les 2 plus grands diamètres, l’aspect macroscopique polypoïde sessile, parfois pédiculé, ulcéré, ulcéro-bourgeonnant ou purement infiltrant. Le TR apprécie la mobilité de la tumeur par rapport aux plans pariétaux profonds, une fixation pariétale (parois pelviennes ou organes pelviens antérieurs) évoquant un risque de résection R2, l’extension circonférentielle, les tumeurs circonférentielles ayant un pronostic plus défavorable, la consistance de la tumeur molle, ferme ou indurée. Le TR peut également détecter l’existence de nodules indurés secondaires dans le mésorectum classés cN1. Il est enfin un examen clé pour apprécier la réponse clinique et notamment une réponse clinique complète.

 

Faculté de médecine Pierre & Marie Curie de Jussieu :

http://www.chups.jussieu.fr/polys/cancero/POLY.Chp.16.3.html

Classification de Dukes (*****) :

- Stade A : Atteint la muqueuse ± la musculeuse sans la dépasser. Pas d’atteinte ganglionnaire

- Stade B : L’atteinte dépasse la musculeuse : séreuse ou tissu périrectal. Pas d’atteinte ganglionnaire

- Stade C : Atteinte ganglionnaire

Classification TNM (******) :

- Classification TNM 1998 (celle recommandée actuellement)

- Tis : intra épithélial

- T1 : envahit la sous muqueuse

- T2 : envahit la musculeuse

- T3 : la sous séreuse et/ou le tissu péri-rectal

- T4 : structure de voisinage

- N1 : 1 à 3 ganglions régionaux

- N2 : 4 ganglions ou plus

- M0 : pas de méta

- M1 : présence de métastase

 

© Comme il est difficile de se faire sa propre opinion, et que l’on risque de s’affoler facilement, je vous conseille de visiter aussi les sites ci-après et de lire les extraits tirés de ce site dans mon article du 28 février 2017:

 

 

 

© Voilà, je crois avoir à peu près balayé l’essentiel concernant Le cancer colo-rectal

Pour mieux comprendre, je vous propose de consulter tous ces sites attentivement, car je ne vous ai cité que les grands titres et quelques extraits.

 

L’image est prise sur un site de dépistage que je vous conseille aussi de consulter:

http://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Depistage-et-detection-precoce/Depistage-du-cancer-colorectal/Le-programme-de-depistage-organise

Commenter cet article