SEMIOLOGIE INTESTINALE (suite) Tumeur colique et rectale. LES POLYPES RECTOCOLIQUES

Publié le par CYMONE

Bonjour

 

La SEMIOLOGIE INTESTINALE. Suite.

J’ai déjà abordé les diarrhées, la constipation, les explorations endoscopiques et les explorations radiologiques, les Troubles Fonctionnels Intestinaux et la Rectocolite Hémorragique (RCH) la maladie de Crohn et la Diverticulose Colique

Aujourd’hui j’aborde : Tumeur colique et rectale LES POLYPES RECTOCOLIQUES(pages 33 et 34 du document de la faculté de médecine de Lyon)

Attention, et je le précise à nouveau, le document de la faculté de médecine de Lyon est une étude. Il ne faut donc pas en tirer des conclusions trop hâtives sur vos symptômes ; cependant il peut vous aider à mieux les comprendre et à mieux collaborer avec votre médecin.

Donc ne perdez pas de temps, soyez un patient expert.

Mais revenons à nos moutons.

C'est-à-dire à la SEMIOLOGIE INTESTINALE étudiée par le Dr Pascal Sève et le professeur Christiane Broussolle.

 

Vous pouvez consulter directement le diaporama que la faculté de Lyon a mis en ligne en cliquant sur ce lien :

http://lyon-sud.univ-lyon1.fr/servlet/com.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw?ID_FICHIER=1320402911107

 

Merci à la faculté de médecine de Lyon-Sud, de nous informer avec autant de précisions.

 

Mes commentaires commencent par ©

 

Mieux avisé, mieux informé, vous avancerez avec votre médecin dans la bonne direction et pourquoi pas vers la guérison. Enfin c’est ce que je vous souhaite.

 

Cordialement

Cymone

 

En résumé, vous trouverez donc :

Page 33 et 34 Tumeur colique et rectale. Polypes recto-coliques

  • Définition :
  • tumeur de petite dimension faisant saillie dans la lumière intestinale, sessile ou pédiculé,(*) bénigne ou maligne
  • Polypose: quantité supérieure à 10 polypes
  • Histologie:
  • -polype adénomateux: prolifération des cellules des glandes de Lieberkühn (**)
  • Adénome tubuleux(**)
  • Adénomes tubuleux-villeux
  • Adénome villeux (portant de longs poils)

Évolution possible vers un cancer

- Polype hyperplasique (prolifération étonnante des cellules normales) : allongement des cryptés (**) granulaires

- Polype juvénile

- pseudo polype inflammatoire

PRÉVALENCE : adenomes 30% des sujets de plus de 65 ans

 

Signes cliniques :

- Asymptomatiques habituellement.

- Diarrhées (adénomes villeux secrétant du mucus )

 

DÉCOUVERTE LORS D’UNE COLONOSCOPIE (ou coloscopie):

  • Troubles récents du transit
  • TFI (Troubles fonctionnels Intestinaux)
  • Rectoragie (saignement anal)
  • Anémie
  • Recherche de sang dans les selles (hemocult): positive
  • Dépistage chez un sujet à haut risque de cancer

 

RISQUE DE CANCERISATION :

Augmente avec:

- nombre d'adénomes

- taille de l’adénome

- proportion du contingent villeux (quantité)

 

POLYPOSE ADENOMATEUSE FAMILIALE

- Maladie héréditaire

- Cancérisation inéluctable avant 45 ans

(*)Sessile ou pédiculé, DEFINITIONS selon le site ci-après :

https://cancer-colorectal.ooreka.fr/comprendre/polypes-colorectaux

« Définition des polypes colorectaux

Les polypes sont de petites excroissances bénignes qui se développent sur une muqueuse (du côlon, de l'utérus, des sinus, etc.). Lorsque ces lésions précèdent un cancer, on parle d'adénomes, le terme de polypes étant utilisé à tort. Deux tiers des polypes colorectaux sont des polypes adénomateux, c'est-à-dire des lésions précancéreuses. Le tiers des polypes restant est sans danger…

Lien entre polypes adénomateux et cancers colorectaux

Le lien entre les polypes adénomateux et les cancers colorectaux ne fait plus de doute. En effet, on estime que 80 % des cancers du côlon font leur apparition (en 10 ans) à partir d'adénomes. Initialement bénins, les polypes colorectaux les plus susceptibles de donner naissance à un cancer du côlon sont ceux :

  • qui sont volumineux :
    • les risques de cancérisation sont quasi nuls lorsque l'adénome mesure moins d'1 cm ;
    • les adénomes de 1 à 2 cm ont 10 % de risques de se cancériser ;
    • les adénomes mesurant 2 cm sont à l'origine de 30 % des cancers ;
    • le risque de cancer est élevé lorsque les adénomes font plus de 2,5 cm ;
  • qui sont présents en grand nombre (polypose) ;
  • qui sont plats ou dits polypes « sessiles » (par opposition aux polypes pédiculés qui possèdent un pied).
  • … »

(**) Glandes de Lieberkühn. Tubuleux. Crypte. DEFINITIONS. Voir le site :

http://coproweb.free.fr/histolog/histtudi.htm

 

  • - Les glandes (ou cryptes) de Lieberkühn

    Ce sont des glandes tubuleuses situées dans le chorion de la muqueuse de l'intestin grêle et, en nombre beaucoup plus réduit, du côlon et du rectum. Elles apparaissent comme des invaginations de l'épithélium intestinal et s'ouvrent entre les villosités. Elles sont faites essentiellement d'anthérocytes et, au niveau de l'intestin grêle, de cellules de Paneth.

© Différentes couches composent la paroi intestinale. Voir images sur ce site par exemple :

https://www.google.fr/search?q=muqueuse+colique+d%C3%A9finition&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwj35_z2yunSAhWClxoKHcENDE0Q_AUIBigB&biw=1600&bih=750&dpr=1#tbm=isch&q=couches+paroi+intestin&*&imgrc=3i5IYmu1owBf-M:&spf=397

 

 

© Comme il est difficile de se faire sa propre opinion, et que l’on risque de s’affoler facilement, je vous conseille de visiter aussi les sites ci-après et de lire les extraits tirés de ce site dans mon article du 28 février 2017:

 

 

 

© Voilà, je crois avoir à peu près balayé l’essentiel concernant la TUMEUR COLIQUE ET RECTALE. LES POLYPES RECTOCOLIQUES

Pour mieux comprendre, je vous propose de consulter tous ces sites attentivement, car je ne vous ai cité que les grands titres et quelques extraits.

Vous pouvez consulter également ce site.

http://nte-serveur.univ-lyon1.fr/physiogerland/sys_digestif/page%20html/aa%2026.html que

L’image est prise sur le site:

http://campus.cerimes.fr/anatomie-pathologique/enseignement/anapath_10/site/html/2_2.html

 

Commenter cet article