« AMALGAMES DENTAIRES, le mercure interdit à compter du 1er janvier 2018, mais pas pour tous »

Publié le par CYMONE

Bonjour

Le 26 décembre 2016, je publiais l’article : « Prothèses dentaires. Plombages au mercure bientôt interdits de séjour!... »

Aujourd’hui, c’est la revue QUE CHOISIR qui publie : « AMALGAMES DENTAIRES, le mercure interdit à compter du 1er janvier 2018, mais pas pour tous »

De qui se moque-t-on ?

En gros on nous dit « c’est dangereux pour l’environnement et pour tout le monde, mais encore beaucoup de dentistes continueront d’en poser, sauf aux enfants de moins de 15 ans, et aux femmes enceintes et qui allaitent. »

Quand aux autres personnes, elles n’auront qu’à être vigilantes ! Et si elles font entièrement confiance à leur dentiste, certaines risquent d’être bien déçues !

L’article de QUE CHOISIR précise par ailleurs : « Vu le risque lié au mercure qui compose les « plombages », on pourrait être tenté de les faire enlever et remplacer par un matériau plus sûr. Attention, l’opération est délicate et peut entrainer l’inhalation de vapeur de mercure. En l’absence de symptômes, mieux vaut garder ses plombages. Si vous franchissez le pas, votre dentiste doit prendre des précautions… »

En raison de mon expérience sur l’empoisonnement aux métaux dentaires, je vous conseillerais de n’avoir aucune hésitation quant à les faire enlever définitivement. En effet, si vous conservez vos amalgames, ils diffusent des microparticules de métaux en permanence. La corrosion (invisible) se fait souvent par les brossages, mais aussi par le masticage alimentaire. N’oublions pas non plus, nos autres prothèses dentaires, créant à notre insu, une électrolyse. Tout contribuera à vous empoisonner le système digestif par le biais de la salive ingurgitée régulièrement.

Moi je l’ai fait, et depuis je me porte beaucoup mieux !

Pour tout vous avouer, mon dentiste qui ne possède pas de bloc opératoire dans son cabinet dentaire, n’a pas réussi à combiner toutes les précautions élémentaires. Mais il a fait au mieux, et n’a pas argumenté n’importe quoi pour s’éviter cette corvée. Il a été honnête et il a pris sur lui. Et même si parfois j’avalais ma salive chargée de poussières de métaux, (l’aspirateur ne réussissait pas à tout aspirer semble-t-il) je me disais « ces microparticules finiront bien tôt ou tard par être évacuées de mon organisme. C’est mieux que de conserver ce métal nocif dans ma bouche, tout proche de mon cerveau.

Alzheimer, Parkinson, toutes ces maladies neurodégénératives ne sont pas dues au hasard ! » Oui, pendant la dépose de mes plombages, je pensais à toutes ces choses là. Allez consulter mon diaporama du 9 juillet 2015 et vous comprendrez ce qui se passe.

Alors n’hésitez pas une seconde, faites déposer vos amalgames le plus tôt possible. Si votre dentiste vous le déconseille, c’est certainement pour éviter de respirer les vapeurs de mercure qu’il pourrait inhaler lui-même lors de l’intervention.

Peut-être est-il mal équipé, mal protégé ? Dans ce cas, consultez-en un autre ! Votre santé en dépend.

Pour info, et pour votre bonne santé.

Cymone

Commenter cet article