La pollution environnante est-elle responsable de votre maladie chronique? Tests et analyses bien ciblés.

Publié le par CYMONE

Bonjour

Quand les journalistes nous informent que des métaux lourds (et légers) intoxiquent les habitants de certaines régions française, je ne peux m’empêcher de tendre l’oreille. Et quand je constate qu’en 2016 des médecins continuent de faire la sourde oreille, (ou restent impuissant et sans solution) je me dis que l’hypocrisie continue d’aller bon train et qu’elle n’est pas prête de s’arrêter.

Pourquoi ? Mystère ? Non ! Tout est sous haute influence et je ne vais pas réécrire l’histoire des laboratoires pharmaceutiques et des visiteurs médicaux… Je ne vais pas redire qu’en France, nos étudiants en médecine n’étudient pas la nocivité des métaux et qu’en conséquence la plupart de nos médecins, connaissent le problème, mais ne savent pas comment le traiter sérieusement.

Résultat les patients doivent consulter à l’étranger. Aberrant !

Alors si vous avez une maladie chronique, regardez donc un peu du côté des intoxications que vous subissez au quotidien. Car plus vous attendez pour vous faire dépister, plus la maladie prendra de l’ampleur et plus les médecins vous conseilleront d’aller consulter un psychologue, voire même un psychiatre ! Tout ceci en prétextant qu’ils ont tout essayé, tout analysé, et que ne trouvant rien de concret ils n’ont pas la faculté de vous soigner !

Mais l’ennui dans tout ça c’est que faute de temps (trop de patients à soigner dans l’urgence bien souvent) les médecins passent peut-être à côté de la vérité !

En illustration de mes propos :

- Un article du journal le MIDI LIBRE, confirmant que des habitants du Gard découvrent sur le tard, qu’ils sont victimes d’une intoxication aux métaux et que l’empoisonnement est déjà bien installé. D’autres régions sont concernées plus ou moins par les pollutions de toutes sortes. Mais quelles soient dans les sols, dans l’air ou dans l’eau il est important de savoir si elles ont déjà un impact sur notre santé. Des analyses de sang, d’urine, de cheveux…peuvent nous renseigner sur l’origine éventuelle des maladies chroniques difficiles à soigner.

- Un article de France TV Info, complétant l’article du Midi-Libre

- Un article de l’INSERM, notamment au sujet des métaux lourds à l’origine de maladies graves.

- Un site « quelle pollution respirons-nous », permettant de nous repérer géographiquement.

- Un autre site : Sources d'émissions des particules, analysant le contenu des polluants. Dans l'image ci-jointe, on constate malheureusement, qu'il y a des vapeurs et des poussières METALLURGIQUES !

Tout ce qui pourra orienter votre médecin vers des hypothèses probables, (avec quelques preuves à l’appui) pourra lui faire gagner du temps. Et ce temps précieux servira peut-être à stopper la maladie, ou à ralentir sa course.

Bonne lecture et bons commentaires.

Cymone

Article pris dans :MidiLibre.fr

http://www.midilibre.fr/2016/02/11/trop-de-metaux-lourds-dans-leur-sang,1285288.php

Michel Bourgeat, à Tornac, fortement intoxiqué à l’arsenic. ALEXIS BETHUNE

Gard : plomb, arsenic, cadmium, trop de métaux lourds dans leur sang

ADRIEN BOUDET

L es premiers résultats du dépistage de l'Agence régionale de santé (ARS) dévoilés.

Mercredi 10 février 2016 au soir, à Tornac, près d'Anduze (Gard), le téléphone de Michel Bourgeat a sonné. Au bout du fil, Béatrice Sénémaud, médecin inspecteur à l'Agence régionale de santé (ARS), lui a dévoilé les taux de plomb, d'arsenic et de cadmium contenus dans son sang :… 81,64 microgrammes d'arsenic par gramme de créatinine.…seuil de 50.(1) Plomb : 48 µg par litre de sang

Michel Bourgeat habite depuis 1980 dans la zone polluée par les anciennes mines de zinc et de plomb de Saint-Félix-de-Pallières, fermées en 1955 et 1971. Arsenic, plomb, cadmium, antimoine se trouvent en grande quantité dans les sols. Le retraité a participé à un dépistage réalisé par l'ARS sur la population de Saint-Félix, Tornac, Thoiras, Générargues et Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille (où se trouvait une autre mine). Sur un potentiel de 2 849 personnes, il y a eu 675 volontaires. On a cherché trois métaux lourds dans le sang et l'urine et les participants ont répondu à un questionnaire sur leurs habitudes de vie. Des habitants de localités voisines, comme Anduze, ont également participé.

Référés au tribunal administratif

..."Plomb, arsenic et cadmium peuvent provoquer de nombreux dommages sur la santé et être à l'origine de maladies neurologiques, rénales, de cancers... Ces derniers mois, des riverains ont choisi d'agir en justice, en déposant des référés au tribunal administratif. Des plaintes au pénal devraient suivre.

  1. Le seuil de 50 µg/l est utilisé pour définir le saturnisme infantile.

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/pieces-a-conviction/pieces-a-conviction-du-mercredi-20-janvier-2016_1267537.html

Mis à jour le 03/02/2016 | 09:25, publié le 13/01/2016 | 23:33

Des sols et des cours d’eau toujours contaminés aux métaux lourds quarante-cinq ans après la fermeture de la dernière mine, un nombre de cancers et de pathologies anormalement élevé : ce n’est pas en Afrique que les journalistes Alain Renon et Bernard Nicolas ont enquêté pour "Pièces à conviction", mais au cœur de la France, dans un coin des Cévennes, joyau du tourisme vert. Après un an d’investigation, ils ont découvert un véritable scandale environnemental.

L’INSERM DIT :

Le saturnisme ou intoxication au plomb

http://www.inserm.fr/thematiques/sante-publique/dossiers-d-information/le-saturnisme-ou-intoxication-au-plomb

Dossier réalisé en collaboration avec Philippe Glorennec, enseignant-chercheur à l’École des hautes études en santé publique (EHESP) et à l’Institut de recherche sur la santé, l'environnement et le travail (Irset, Inserm) – Avril 2015, mis à jour en Août 2015

Le saturnisme correspond à une imprégnation excessive des individus, en particulier des enfants, au plomb. Cette substance est toxique pour l’organisme, même à faible concentration. Chez les enfants, une imprégnation correspondant à 50 μg de plomb par litre de sang …

La plombémie, marqueur de l’intoxication par le plomb

Le plomb n'a aucun rôle physiologique connu chez l'Homme : sa présence dans l'organisme témoigne toujours d'une contamination. Il peut être incorporé par voie digestive, respiratoire ou sanguine entre la mère et le fœtus. Il se distribue ensuite dans le sang, les tissus mous, et surtout dans le squelette (à 94%) où il s’accumule progressivement et reste stocké très longtemps (demi-vie supérieure à 10 ans).

L’indicateur retenu pour évaluer l’imprégnation par le plomb est sa concentration mesurée dans le sang, ou plombémie

Une toxicité sans seuil

Les effets nocifs du plomb sur la santé sont corrélés à l’importance de l’imprégnation dans l’organisme. Toutefois, il est aujourd’hui établi que le plomb est toxique pour les enfants, les femmes enceintes et les adultes, même à de faibles concentrations.

  • Chez le jeune enfant, l’effet le plus préoccupant d’une intoxication au plomb est la diminution des performances cognitives et sensorimotrices
  • Chez la femme enceinte, le plomb altère le développement fœtal et le déroulement de la grossesse.
  • Chez les adolescents et les adultes, il augmente les risques de maladie rénale chronique et d’hypertension artérielle, altère la qualité du sperme et diminue la fertilité masculine.

Tous ces effets ont été observés chez des individus présentant des plombémies faibles, et aucun seuil de « non toxicité » n’a pu être défini. Les scientifiques parlent d’une toxicité sans seuil.

Quelle pollution respirez-vous ?

http://www.terraeco.net/Quelle-pollution-respirez-vous,51773.html

Sources d'émissions des particules

http://www.notre-planete.info/environnement/pollution_air/particules-fines.php

Les différents émetteurs et diamètres des particules générées
Ndc = Noyaux de Condensation, NCdN = Noyaux de condensation des nuages

La pollution environnante est-elle responsable de votre maladie chronique? Tests et analyses bien ciblés.

Commenter cet article