L’aspect de nos selles en dit long sur notre santé

Publié le par CYMONE

L’aspect de nos selles en dit long sur notre santé

Bonjour

Rentrons dans le vif du sujet, et même carrément dans les toilettes !

Pour moi, ce n’est pas un sujet tabou que d’aborder l’aspect de nos selles, car elles en disent long sur notre état de santé.

Depuis ma guérison (le polymétallisme en bouche était la cause de ma colopathie) si j’observe mes selles chaque matin c’est justement pour vérifier que ma santé ne se dégrade pas.

Quand je vais chez mon médecin de la fondation Kousmine, il me demande à juste titre : « comment sont vos selles ? ». En réponse, je fais une brève description de mes selles qui semblent dans la norme. (Voire tout spécialement le type 4 de l’article « Découvrez les secrets de vos selles » envoyé par SANTE NUTRITION le 11/09/2015.

Et pour vous ça se passe comment ?

Vos selles apportent-elles une réponse à vos soucis de santé ?

Bonne lecture et bons commentaires. Ceux de Santé Nutrition commencent par SN et les miens par ©

Cordialement

Cymone

SANTE NUTRITION « Découvrez les secrets de vos selles ».

SN : Parler de selles n’est pas le sujet le plus agréable du monde, mais le fait est que ce que vous déposez dans vos toilettes peut vous en dire beaucoup sur ce qui se passe à l’intérieur de votre corps.

© : Les coprocultures faites en laboratoires par du personnel médical, prouvent qu’il n’y a pas de honte à analyser les selles. Effectivement elles donnent beaucoup d’indications sur la santé des patients.

SN : Il est temps de se préoccuper de vos selles

Notre corps est un organisme complexe, et il y a beaucoup de choses qui peuvent mal se passer avec lui. La fièvre, la douleur, la fatigue et la dépression sont des signes évidents qu’il y a des problèmes qui se préparent, et vos selles sont aussi un signe, mais saviez-vous que savoir comment les comprendre pourrait vous donner un avertissement précoce que tout ne va pas bien? Donc, si vous ne vous préoccupez pas de vos selles, vous laissez passer une bonne opportunité de diagnostiquer des problèmes potentiels, et de mettre à profit ce que le traitement précoce de toute pathologie ou maladie peut apporter.

Créez votre propre selloscope

La lecture des feuilles de thé ou du marc de café pourrait vous donner un aperçu de ce qui vous attend, mais peut-être bien que non. La lecture de vos selles cependant, va le faire. Donc, nous n’allons pas tourner autour du pot et nous allons vous dire comment vous pouvez lire votre propre selloscope.

© En réponse aux « différents types de selles »: Quand j’étais colopathe* de type Diarrhéique (durée 20 ans) je prenais de l’immodium pour lutter contre les diarrhées. Ce type de médicament durcit aussi les selles, et parfois il provoque des fécalomes (genre d’occlusions intestinales). Les colopathes ayant un Système Immunitaire très faible, développent souvent des maladies liées aux virus et bactéries contre lesquelles ils ne peuvent pas lutter. D’où une prise fréquente d’antibiotiques ou d’autres médicaments déstabilisant le microbiote (ou SI)

(*) Colopathie = SII ou Syndrome Intestin (ou colon) Irritable = TFI ou Trouble Fonctionnel Intestinal etc.

3 types de colopathie : La D Diarrhées, la C Constipation, et la CD, une alternance des 2.

SN L’échelle de Bristol

La couleur de vos selles, leur consistance, leur taille et leur odeur sont autant de signes révélateurs de certains aspects de votre santé. Pour vous apprendre quoi chercher quand vous examinez vos selles, nous utiliserons l’échelle de Bristol. C’est quelque chose que les chercheurs de l’hôpital royal de Bristol au Royaume-Uni ont inventé. Cela va nous aider à classer les différents types de selles et à expliquer ce que chacune signifie.

Les selles parfaites

Qui aurait pensé que trouver les selles parfaites pourrait vous rendre heureux; mais cela devrait. C’est un signe que tout va bien à l’intérieur. Voici comment des selles moyennes sont composées: -Eau (environ 75%) 

-Matière solide (environ 25%) La matière solide se compose de: 

-Bactéries mortes 

-Matière alimentaire indigeste (fibres et cellulose) 

-Cholestérol 

- Autres corps gras. La constitution et l’apparence exactes de vos selles varieront dans une certaine mesure, en fonction de ce que vous avez mangé et bu. Cela prend normalement entre 18 et 72 heures pour digérer les aliments et créer les selles. Dans un monde idéal, (et maintenant en se référant à l’échelle de Bristol), plus vos selles sont proches des types 3, 4, et 5, (le 4 et le 5 étant le summum de la perfection), mieux c’est. Lorsque vous avez la diarrhée, c’est parce que vos selles ont été traitées trop rapidement et vos intestins n’ont pas eu le temps d’extraire autant d’eau qu’ils ne le devraient. A l’autre bout de l’échelle, ne pas aller à la selle dans un délai de 72 heures, témoigne de la constipation, ce qui peut être lié à d’autres problèmes.

Selles de type 1 – Selles petites, dures, et en morceaux

Ces selles contiennent peu d’êtres vivants, puisqu’il y a peu de bactéries pour retenir l’eau. Les morceaux sont durs et abrasifs, le diamètre typique est de 1 à 2 cm (0,4 à 0,8 « ), et ils sont douloureux à passer, parce que les morceaux sont durs et rugueux. Il y a une forte probabilité de saignement ano-rectale et de lacération mécanique du canal anal. Typique après le traitement avec antibiotiques et pour les personnes qui consomment une diète faible en fibres et en glucides. La présence de flatulences est peu probable, car la fermentation de la fibre n’a pas lieu.

Selles de type 2 – Selles en forme de saucisse avec des morceaux

Représente une combinaison du type 1 compacté en une masse par sa composante en fibre et certaines bactéries. Le diamètre est de 3 à 4 cm (1,2 à 1,6 « ). Ce type est le plus destructeur de loin parce que sa taille est proche ou supérieure à l’ouverture maximale de l’ouverture du canal anal (3,5 cm). Il faut pousser à l’extrême lors de l’élimination, et il y a une grande susceptibilité de causer une lacération du canal anal, le prolapsus hémorroïdaire ou une diverticulose. Pour atteindre ce format, les selles restent dans le côlon durant plusieurs semaines au lieu des 72 heures normales. Des douleurs ano-rectales, des hémorroïdes, des fissures anales, le refus ou le retardement de la défécation et une histoire de la constipation chronique sont les causes les plus probables. Des flatulences mineures sont probables. Une personne qui a ces selles est plus susceptible de souffrir du syndrome du côlon irritable à cause de la pression continue de selles importantes sur les parois intestinales. La possibilité d’une obstruction de l’intestin grêle est élevée, parce que le gros intestin est rempli à pleine capacité avec des selles. L’ajout de fibres supplémentaires pour expulser ces selles est dangereux, parce que la fibre gonfle et pousse sur la paroi de l’intestin qui est déjà à son maximal. Ceci peut causer une hernie, une obstruction ou une perforation du petit ou du grand intestin. Il est donc important de ne jamais se retenir pour aller à la selle et d’y aller à heure fixe, de doubler ou tripler son apport de fibre provenant de légumes verts, graines de lin moulu et de fruits entiers avec la pelure. De bien s’hydrater (2 litres d’eau par jour en plus des autres boissons et des liquides contenus dans la nourriture (soupe, potage, etc.) Les exercices physiques et la relaxation sont aussi fortement recommandés.

Selles de type 3 – Selles en forme de saucisse avec une surface craquelée

Cette forme a toutes les caractéristiques des selles de type 2, mais le temps de transit est plus rapide, entre une et deux semaines. Typique pour la constipation latente. Le diamètre est de 2 à 3,5 cm (0,8 à 1,4 « ). Le syndrome du côlon irritable est probable. La flatulence est mineure, en raison de l’absence de bactéries. Le fait que ces selles sont moins larges et douloureuses à passer que le type 2 suggère que les défécations sont régulières. Cependant, il faut pousser fort pour faire sortir ces selles et tous les effets indésirables typiques du type 2 (lacération du canal anal, hémorroïdes, fissures annales, diverticulose) sont aussi susceptibles pour le type 3, en particulier la détérioration rapide du canal anal.

© : Quand j’étais colopathe* de type Diarrhéique (durée 20 ans) je prenais de l’immodium pour lutter contre les diarrhées. Ce type de médicament durcit aussi les selles, et parfois il provoque des fécalomes (genre d’occlusions intestinales). Les colopathes ayant un Système Immunitaire très faible, développent souvent des maladies liées aux virus et bactéries contre lesquelles ils ne peuvent pas lutter. D’où une prise fréquente d’antibiotiques ou d’autres médicaments déstabilisant le microbiote (ou SI) (*) Colopathie = SII ou Syndrome Intestin (ou colon) Irritable = TFI ou Trouble Fonctionnel Intestinal etc.

SN Selles de type 4 – Selles en forme de saucisse, lisses et molles

Cette forme est normale pour quelqu’un qui a une selle par jour. Le diamètre est de 1 à 2 cm (0,4 à 0,8 « ). Le plus grand diamètre suggère une plus longue durée de transit ou une grande quantité de fibres alimentaires dans l’alimentation. Ces selles glissent facilement et ne laisse aucune douleur ou trace lorsque l’on s’essuie.

© Après guérison de la colopathie, l’ex-colopathe retrouve ce type de selles. Elles s’évacuent facilement sans forcer, ni sans se précipiter aux toilettes. Elles ne sont plus douloureuses. Elles sont normales. Personnellement et surtout depuis ma guérison (le polymétallisme en bouche était la cause de ma colopathie) j’observe mes selles chaque matin. Quand je vais chez mon médecin de la fondation Kousmine, il me demande justement comment sont mes selles et si elles sont de type 4.

SN Selles de type 5 – Selles avec des morceaux mous aux bords bien définis

Les auteurs considèrent cette forme idéale. Elle est typique pour une personne qui a des selles deux fois ou trois fois par jour, après les repas principaux. Le diamètre est de 1 à 1,5 cm.

Selles de type 6 – Selles pâteuses avec des bords irréguliers, selles pâteuse

Cette forme est proche de l’inconfort à plusieurs égards. Tout d’abord, il peut être difficile à contrôler l’envie, surtout quand vous n’avez pas un accès immédiat à une salle de bains. Deuxièmement, il s’agit d’une affaire assez malpropre pour gérer avec du papier de toilette seul, sauf si vous avez accès à une douche flexible ou bidet. Ce genre de selles peut suggérer un colon un peu hyperactif (motilité rapide), l’excès de potassium alimentaire, ou la déshydratation soudaine ou un pic de la pression artérielle liée au stress (à la fois provoquée la libération rapide de l’eau et de potassium à partir de plasma sanguin dans la cavité intestinale). Il peut également indiquer une personnalité hypersensible sujette au stress, trop d’épices, d’eau avec une haute teneur en minéraux, ou de l’utilisation de laxatifs osmotique (sels minéraux).

Selles de type 7 – Selles aqueuses, aucun morceaux solides

Ceci, bien sûr, est la diarrhée, un sujet en dehors du champ d’application de ce chapitre avec une seule exception notable et importante que l’on appelle la diarrhée paradoxale. Il est typique pour les gens (surtout les jeunes enfants, les infirmes ou adultes en convalescence) touchés par une impaction fécale, un état qui suit ou accompagne les selles de type 1. Au cours de la diarrhée paradoxale, le contenu liquide de l’intestin grêle (jusqu’à 1,5 à 2 litres par jour). Puisque l’impaction a bourré l’intestin de selles, l’eau est absorbée et le reste s’accumule dans le rectum. Ce type de diarrhée est appelé paradoxal non pas parce que sa nature n’est pas connue ou comprise, mais parce que l’on vit une sévère constipation et une diarrhée tout à la fois. Ce qui est une situation paradoxale.

© Rappelons qu’il y a 3 types de colopathie, La D Diarrhées, la C Constipation, et la CD, une alternance des 2.

SN La couleur des selles

Aussi bien que la taille, la forme et la consistance, la couleur des selles peut être tout à fait symptomatique, étant un indicateur de diverses pathologies. Des selles normales sont de couleur marron moyen/clair.  Selles noires ou rouge vif: C’est une indication qu’il pourrait y avoir des saignements dans le tractus gastro-intestinal ou anal, et il est conseillé de consulter votre médecin sans tarder. Veuillez noter toutefois que des selles noires peuvent être dues à certains médicaments, suppléments, et après avoir mangé de la réglisse.  Des selles marron très pâle, grises, ou blanches: Ces étranges colorations peuvent être causées par un manque de bile, même si des selles blanches peuvent également être le résultat de la prise d’antiacides. Cependant, ces types de selles décolorées peuvent indiquer des problèmes tels que la cirrhose, l’hépatite et les maladies du pancréas. Ce sont des pathologies graves et vous devez consulter immédiatement votre médecin pour un bilan de santé.  Des selles de couleur jaune: Les selles de couleur jaune peuvent être une indication d’un problème avec votre vésicule biliaire, une infection à Giardia, ou le syndrome de Gilbert. Des selles jaunes sont une invite à consulter votre médecin.

© En réponse à « la couleur des selles » : Effectivement elle est très importante et surtout très significative. Lorsque je cherchais les causes de ma colopathie, une internaute s’inquiétait de la couleur de ses selles (pâles et blanches) qui signifiaient selon elle, des problèmes au foie.

SN Selles odorantes

Les selles qui sentent vraiment mauvais peuvent être le signe de: 

-Problème d’absorption 

- Maladie cœliaque 

-Maladie de Crohn 

-Pancréatite 

-Fibrose kystique

© En réponse aux « selles odorantes » : ceux qui ont des maladies chroniques intestinales devraient faire fréquemment des coprocultures afin de savoir où ils en sont à bien des niveaux, mais aussi de savoir s’ils développent une candidose, (candidas ou candidas Albicans en surnombre) Ils devraient aussi chercher la cause véritable de leur maladie chronique. Pour ma part il s’agissait du polymétallisme en bouche. Mais il a toutes sortes de causes physiologiques à aborder sérieusement.

SN Comment éviter la constipation, la diarrhée, et les problèmes gastro-intestinaux

La plupart des problèmes gastro-intestinaux peuvent être évités ou résolus en faisant de simples changements de votre alimentation et mode de vie. Si n’avez pas des selles parfaites, ou si vous ne vous sentez pas bien, regardez les facteurs suivants et envisagez de faire quelques changements. Ces stratégies aideront à inverser la constipation ou la diarrhée, en plus d’aider à prévenir les récidives.  Retirez toutes les sources de gluten de votre alimentation (les sources les plus courantes sont le blé, l’orge, le seigle, l’épeautre et d’autres céréales)  Adoptez un régime alimentaire qui comprend des aliments entiers, riches en fruits et légumes frais et bio qui fournissent de bons nutriments et fibres; la plupart de vos fibres devraient provenir des légumes, pas des céréales  Évitez les édulcorants artificiels, l’excès de sucre, les additifs chimiques, le MSG, les quantités excessives de caféine et les aliments transformés parce qu’ils sont tous préjudiciables à votre fonction gastro-intestinale (et immunitaire)  Boostez votre flore intestinale en ajoutant des aliments fermentés naturellement dans votre régime alimentaire, comme la choucroute, les cornichons, et le kéfir (si vous tolérez les produits laitiers); ajoutez un supplément de probiotiques si vous pensez que vous n’avez pas assez de bactéries bénéfiques dans votre régime alimentaire seul.

© il existe des probiotiques 100% naturels et exempts de produits laitiers. 

SN

-Essayez d’augmenter votre apport en fibres; de bonnes options comprennent le psyllium et les graines de lin biologiques fraîchement moulues (visez 35 grammes de fibres par jour) 

- Assurez-vous de rester bien hydraté avec de l’eau fraîche et pure 

-Faites beaucoup d’exercice quotidiennement 

-Évitez les médicaments pharmaceutiques, tels que les analgésiques comme la codéine ou l’hydrocodone qui va ralentir votre fonction intestinale, les antidépresseurs et les antibiotiques peuvent causer une variété de perturbations du tube digestif

© Réponses à « Comment éviter la constipation, la diarrhée, et les problèmes gastro-intestinaux » : il existe des probiotiques 100ù naturels et exempts de produits laitiers. Le gluten serait peut-être à supprimer ou à diminuer. Celui qui subit une cuisson trop élevée, comme le gluten du pain (plus de 200°) est sans doute à proscrire. Les pates cuisent à 100°, leur gluten est plus digeste. Sans le savoir on peut être intolérant à tous les produits laitiers. ; ça vaut le coup de faire un régime pendant au moins 1 semaine pour voir si certains symptômes disparaissent. De même que les colopathes savent qu’ils doivent éviter le plus possible certains médicaments comme les antibiotiques, les anti-inflammatoires, les antidépresseurs. Et pourtant les médecins adeptes du « tout psychosomatique » prescrivent souvent des antidépresseurs à leurs patients ! 

SN

Relevez les défis émotionnels avec des outils tels que l’EFT  Envisagez de vous accroupir au lieu de vous asseoir afin de favoriser les mouvements intestinaux; la position accroupie redresse votre rectum, détend vos muscles pubo-rectaux et encourage la vidange complète de votre intestin sans forcer, et cela a été scientifiquement démontré pour soulager la constipation et les hémorroïdes Sources: Healthy-holistic-living.com Mercola.com Desintoxication.info Fibre Menace, Konstantin Monastyrsky, Ageless Press, 2005, page 117-120.

L’aspect de nos selles en dit long sur notre santé

Commenter cet article