La chélation des métaux lourds ou légers présents dans nos organismes

Publié le par CYMONE

~~Bonjour

Si la chélation est un sujet qui m’intéresse, c’est parce que je l’ai pratiquée quand j’étais colopathe, notamment lors de la suppression de mes vieux plombages dentaires, alliage de métaux nocifs et dangereux pour la santé. Je pointe aussi du doigt les grands responsables de mon ex-colopathie, 2 couronnes dentaires aux métaux incompatibles entre eux.

Ci-après un extrait de la bibliographie de mon témoignage de guérison de la colopathie(*) : WIKIPEDIA 2010-08-04. Amalgame dentaire : Il semble donc aujourd'hui admis que les amalgames dentaires soient la première cause d'absorption de mercure, devant le poisson et les produits de la mer (2,3 µg/jour) ou l'eau (0,3 µg /jour)[] bien que les formes de mercure soient différentes…… »

Abonnée à Alternatif bien-être, j’ai relevé sur le numéro 99 de décembre2014, l’essentiel de ce qui pourrait nous intéresser :

« les propos de Julien Venesson sont entre guillemets »

- Quant à mes analyses personnelles, elles commencent toujours par un (-)

Bonne lecture et bons commentaires.

Cymone

L’image est prise sur le site : http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=chelation_th

« Chélation : tout le bien qu’elle nous fait…Lire la suite sur : http://colopathie-fonctionnelle-sii.blogspot.com Quand le blog s’ouvre, aller dans RECHERCHE. Ecrire une partie du titre, ou simplement la date. Cliquer sur l’article que vous recherchiez.

De plus en plus d’Américains ont recours à la chélation, une thérapie qui permet d’éliminer les métaux lourds qui s’accumulent dans l’organisme. En France, la médecine officielle regarde la chélation comme une technique transgressive, de « fous ». Et pourtant, notre enquête montre de vrais résultats dans le traitement de certaines maladies. Spéculations sur le témoignage d’une carotte glacière : Il y a une dizaine d’années, des chercheurs ont prélevé au Groenland une carotte glacière ... L’analyse d’une carotte permet de connaître les conditions atmosphériques telles qu’elles étaient il y a des dizaines, des centaines ou des milliers d’années, car les particules présentes dans l’atmosphère s’accumulent dans les neiges éternelles. Cette fine analyse permit de constater qu’à un certain moment de notre histoire, la concentration en métaux lourds a rapidement été multipliée par 10… Plus précisément, c’est autour de 1772 que les échantillons montrent une pollution grandissante. Cette date correspond précisément aux débuts de la Révolution industrielle… face à l’explosion des maladies incurables (cancers, maladies auto-immunes, maladies cardiaques, etc.) des médecins ont commencé à penser que cette pollution n’y était pas étrangère et que les métaux lourds, qui se stockent aussi dans notre organisme, empêcheraient le fonctionnement normal du corps humain, provoquant ainsi les maladies… »

- J’évoque la maladie de Minamata dans mes 2 témoignages de guérison. Le dernier en date est publié depuis hier par EDILIVRE (*). Ce livre, intitulé « COLOPATHIE : c’est psychosomatique ?! » est préfacé et postfacé par 2 médecins. Extrait de mon récit : En 1907 une usine pétrochimique était installée à Minamata au Japon. 25 ans plus tard on constatait qu’elle rejetait dans la mer des tonnes de métaux lourds mettant en péril tout l’écosystème et particulièrement la santé des hommes…

« La chélation contre les métaux lourds

La chélation désigne l’opération par laquelle on enlève les métaux toxiques d’un organisme vivant. Les substances utilisées pour cette opération sont appelées des « chélateurs »… Pour sauver des vies en cas d’intoxications aigues, la science a mis au point des chélateurs médicamenteux… Aux États-Unis, de plus en plus de médecins « alternatifs » proposent des thérapies de chélation avec ces produits, généralement dans le but de soigner des maladies chroniques graves… »

- Personnellement, je n’ai utilisé que des produits naturels, conseillés par mon homéopathe.

« La chélation ne protège pas des maladies cardiaques

…les cliniques américaines les plus avant-gardistes s’étaient ralliées à l’avis défendu par de nombreux médecins plus conservateurs : la chélation est inefficace sur les maladies les plus courantes comme le cancer ou les maladies cardiovasculaires. Mais qu’en est-il pour d’autres maladies ? Les dangers de la chélation L es substances chélatrices, si elles neutralisent bien les métaux lourds, ont tendance également à accrocher nos minéraux essentiels et à les éliminer… »

- C’est certainement pour cette raison qu’il ne faut pas agresser notre organisme avec certains chélateurs issus de laboratoires pharmaceutiques. Cependant, s’il y a urgence, les médicaments doivent être plus rapides que les plantes.

« Les métaux lourds et l’autisme

Les métaux lourds ont tous une propriété commune : ils sont hautement toxiques pour le système nerveux... Il y a dix ans, l’explication la plus en vogue dans les milieux alternatifs était que l’autisme est la conséquence d’une intoxication du système nerveux par le mercure, dont la source principale d’exposition serait le thiomersal, un dérivé du mercure utilisé comme adjuvant dans certains vaccins… Mais c’est une étude publiée en 2009 par des chercheurs pédiatres américains qui va enfoncer le clou : ils démontrent que chez les enfants autistes, l’intensité des symptômes est directement proportionnelle à la quantité de métaux lourds qu’ils ont dans le corps. Plus précisément, le plomb, l’antimoine (un métal produit avec le plomb dans l’industrie), le mercure, l’étain et l’aluminium. »

- Ci-après un extrait de la bibliographie de mon témoignage de guérison de la colopathie (*) : WIKIPEDIA 2010-08-04. Amalgame dentaire. Mercure et neurodégénérescence : le problème de la dose

S'il est aujourd'hui admis que les amalgames dentaires libèrent du mercure, la question porte alors sur la dose entraînant un effet toxique. Différentes études ont montré des effets toxiques à basses concentrations de mercure sur le cerveau et son rôle est suspecté dans certains cas d'autisme……… Il est aujourd'hui établi que le mercure s'accumule de façon sélective dans le cerveau, notamment dans les zones en lien avec la mémoire. Le mercure pourrait être impliqué dans l'apparition de la maladie d'Alzheimer…

« Quand la chélation fait du bien au cerveau

Convaincus par la théorie des vaccins toxiques, de nombreux parents n’avaient pas attendu ces résultats pour lancer leurs enfants dans des protocoles de chélation. Malheureusement, guidés par des naturopathes apprentis sorciers, l’histoire se termina mal pour certains d’entre eux … …il existe un phénomène de bioaccumulation : certains métaux s’accumulent ainsi dans les êtres vivants de génération en génération. À plus petite échelle, c’est ce phénomène qui explique que les poissons les plus gros et qui vivent le plus longtemps sont les plus pollués : ils emmagasinent les métaux des plus petits poissons qu’ils ont avalés. À l’heure actuelle, on sait que les personnes touchées par une des maladies suivantes pourront bénéficier de la chélation (sans nécessairement guérir totalement) :

• L’autisme.

• Les troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité

• Neuropathies d’origine inconnue associant troubles de la mémoire, engourdissement et picotements dans les membres (incluant le syndrome de fatigue chronique ou la fibromyalgie).

• L’asthme résistant aux traitements classiques 14.

• Probablement certains cancers. Bien entendu, cette liste est loin d’être complète en l’absence de données plus précises. »

- La Fibromyalgie est évoquée, mais l’on pourrait très bien rajouter d’autres maladies comme le SII ou les MICI, puisque Julien Venesson dit que cette liste est incomplète.

« Le métal qui accélère Parkinson

La mort des neurones dans la maladie de Parkinson serait due à une accumulation locale de fer dans le cerveau. Des recherches sont en cours sur un traitement à la défériprone, un chélateur qui permet d’éliminer le fer du cerveau de manière ciblée, sans risque de carence. Les premiers résultats ont montré que ce traitement permettrait de ralentir la progression de la maladie. Si les prochaines étapes de l’étude restent concluantes, ce nouveau traitement devrait être mis sur le marché d’ici 5 ans. »

- Extrait de mon témoignage de guérison (*) : Les métaux lourds et notamment le mercure, pourraient être aussi à l’origine de nombreuses maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Avant de guérir de cette colopathie fonctionnelle qui absorbait toutes mes pensées et ruinait ma vie, j’ai relevé avec attention quelques symptômes qui la caractérisaient et me faisaient penser parfois à la maladie de Parkinson. Non seulement j’étais souvent épuisée comme tout grand malade qui se respecte, mais quand mon état s’aggravait, mes jambes ne me portaient plus, elles étaient flageolantes, et mes mains tremblaient quand je devais porter à mes lèvres un verre rempli d’eau. C’était trop demander à des muscles qui fondaient ; des muscles qui par moment semblaient m’abandonner.

Aucun médecin n’a évoqué Parkinson car ces symptômes étaient furtifs, ils apparaissaient quelques fois dans la journée, mais pas précisément chez le médecin. Sauf une fois, quand je signais mon chèque chez le docteur K. Etait-il trop lourd ! Il s’est inquiété de ce tremblement qu’il n’avait jamais remarqué. J’ai remis l’accent sur cette fatigue immense, qui ce jour là ramollissait mon corps tout entier et particulièrement ses muscles. Il l’a notée dans mon dossier et l’a sans doute oubliée depuis ma guérison dont il est si fier. On sait bien évidemment que des symptômes identiques peuvent être associés à des maladies totalement opposées. Mais moi qui ne suis pas médecin, j’ai pensé que la maladie de Parkinson avait peut-être un rapport avec les métaux lourds, tout comme un colopathe pouvait être atteint de tremblements dus soit à la fatigue, soit aux métaux lourds.

« Comment se pratique une chélation ?

L ’utilisation de la technique de la chélation est aujourd’hui considérée en France comme un acte transgressif, qui vous placera dans la liste des « fous dangereux » dont la médecine officielle préfère se détourner. Autrement dit, vous aurez des difficultés à trouver le soutien d’un médecin. De plus, cette thérapie présente tout de même des risques dont il faut avoir conscience... Faut-il se tourner vers les chélateurs naturels ? L a question de l’intoxication aux métaux lourds étant particulièrement sérieuse et importante, on a pu voir fleurir sur Internet des articles ou des praticiens naturopathes proposant des protocoles de chélation à l’aide de substances naturelles telles que la chlorella (une algue), l’ail, la coriandre, la n-acétylcystéine (un dérivé de protéine), le glutathion (un antioxydant produit dans notre organisme), l’acide alpha-lipoïque (idem) ou le sélénium (un oligoélément). Depuis, plusieurs équipes de chercheurs ont testé l’efficacité de ces substances et voici ce qu’il en ressort :

• Les algues comme la chlorella peuvent piéger les métaux lourds présents dans le tube digestif grâce à leur chlorophylle. Mais la chlorophylle ne passe pas dans le sang, donc elles sont totalement inefficaces pour agir sur une intoxication.

• La coriandre n’est pas plus efficace qu’un placebo.

• L’ail, la taurine ou la cystéine pourraient protéger de certains métaux, mais ne sont pas assez puissants pour traiter une intoxication.

Même constat pour le glutathion ou l’acide alpha lipoïque qui pourrait en plus être nocif en déplaçant les métaux sans les éliminer correctement. D’une manière générale, les vitamines, minéraux ou substances naturelles peuvent avoir un intérêt pour prévenir une trop grosse absorption de métaux, mais ne sont pas assez puissants pour un usage thérapeutique de chélation. La chélation n’a donc pas encore livré tous ses mystères, mais nous avons maintenant suffisamment d’éléments pour prendre soin de nous et surtout… Pour ne pas se faire avoir !

Julien Venesson »

- Personnellement, je peux dire que la meilleure chélation de métaux nocifs (quand ils sont situés dans nos prothèses dentaires), c’est de les faire éliminer par un dentiste. S’il prend toutes les précautions nécessaires, le patient avale peu (ou pas) de métaux et le praticien ne devrait pas en respirer. En parallèle il faut aussi prendre un chélateur avant, pendant et après l’intervention du dentiste.

Extrait de mon témoignage de guérison(*) : J’ai pris la décision de faire sauter mes amalgames par un dentiste consciencieux qui suit un protocole stricte, en concordance avec une chélation des métaux lourds prescrite par mon généraliste. Cette chélation est à base d’algue, la Chlorella. L’ail de l’ours, la Coriandre, et le bon suivi du docteur K viennent parfaire cette désintoxication de l’organisme. C’est grâce au docteur K et au dentiste Jean Cive qui travaillent ensemble que je suis guérie ; leurs diagnostiques respectifs et leurs méthodes se complétant à merveille.

(*) http://www.edilivre.com/colopathie-c-est-psychosomatique-cymone-recit-preface-et-postface-par-deux-medecins-d-faure-imbert-et-j-p-poinsignon.html

La chélation des métaux lourds ou légers présents dans nos organismes

Commenter cet article