VENTRE, NOTRE DEUXIEME CERVEAU. SCIENCES ET AVENIR Juin 2012. Suite avec les pages 58et 59.

Publié le par CYMONE

Mon expérience et ma guérison me font voir les choses avec plus de discernement :

*Lorsqu’ on cherche les causes pour les éliminer, on a de grandes chances de guérir. N’oublions pas que les prothèses dentaires peuvent chambouler nos organismes. « La Médecine du symptôme que les médecins et les différents thérapeutes lui ont proposée est à l’image de la médecine moderne, d’une inefficacité consternante. Seule la Médecine de la cause (Médecine étiologique) peut obtenir de bons résultats durables. » Tiré de la postface que le docteur J.P. Poinsignon a écrit pour mon 2ème livre « C’EST PSYCHOSOMATIQUE ? ! ».

**g> Raisons qui m’ont poussée à écrire ce deuxième témoignage, précisant que tout n’est pas psychosomatique !

*** ong>La première fois où j’ai cru guérir, c’était à la suite d’une prise d’antibiotiques prescrite par mon médecin. Mais ça n’a pas duré longtemps ! Par contre ça a eut le mérite de nettoyer (mais de lessiver le microbiote, notre Système Immunitaire !) un peu le terrain. Bien sûr après j’ai récidivé.

Comment lutter contre le poison des métaux lourds et légers, si ce n’est en l’éliminant définitivement .

Bonne lecture

Cymone

…Lire la suite sur : http://colopathie-fonctionnelle-sii.blogspot.com Quand le blog s’ouvre, aller dans RECHERCHE.

Ecrire « ARCHIVES DU 14 JUILLET 2014 » Cliquer sur l’article que vous recherchiez.

Vous constaterez que le 28 janvier 2017, j’ai posté les archives traitant du même sujet « VENTRE NOTRE DEUXIEME CERVEAU » Il y a celles du 14 et du 20 juillet ; celles du 04, du 10, et du 17 aout ; ainsi que celles du 11 septembre 2014.

Extrait de la Page 58 Hypnose

« Faut-il d’abord soigner son ventre pour voir son moral s’améliorer ou bien faut-il plutôt privilégier son mental pour ne plus avoir mal au ventre ?...Une certitude tout d’abord au quotidien, *soigner un ventre douloureux se révèle difficile.

Hypnose : une voie prometteuse. Souvent dû au stress, les maux de ventre peuvent se traiter par des séances de relaxation, du yoga, du sport,…, mais aussi désormais par l’hypnose…

Vers la mise au point d’antidépresseurs spécifiques ? …De nouveaux médicaments spécifiquement destinés aux intestins,…Des études ont en effet montré qu’ils inhibaient la motricité intestinale et l’hypersensibilité décrite par les patients. Mais ils n’ont pas connu le succès escompté par leurs concepteurs. Ainsi, l’Alosetron (GSK) commercialisé en 2000, a dû être retiré du marché neuf mois à peine après sa commercialisation, en raison de cinq cas mortels provoqués par des complications digestives !...Cependant d’autres antidépresseurs plus anciens, de la famille des tricycliques, sont également parfois utilisés. **Une prescription encore difficile à comprendre et à accepter pour les patients souffrant de maux de ventre.

Extraits de la page 59 COLOPATHIE

« Alimentation : éviter les sucres fermentescibles. Si aucun régime n’a montré de supériorité, précise le Dr Sabaté, deux pistes se dégagent cependant : les probiotiques et les fodmaps…

***Antibiotiques : un gain à confirmer…L’équipe de Marc Pimentel,…s’est intéressée non pas au psychisme des patients, mais à leurs symptômes abdominaux. Elle a montré, toujours en 2011, qu’un traitement court, 15 jours de rifaximine, un antibiotique utilisé pour la diarrhée du voyageur, était encourageant. Il a en effet permis de soulager les patients de manière durable, c'est-à-dire pendant 10 semaines. Reste à comprendre par quels mécanismes. Sylvie Riou-Milliat.

Commenter cet article