Ce jour LIBERATION titre « SERVIER «restera associé au scandale Mediator, pour Touraine »

Publié le par CYMONE

Ce jour LIBERATION titre « SERVIER «restera associé au scandale Mediator, pour Touraine »

AFP 17 avril 2014 à 08:34

Ci-après l’article du quotidien LIBERATION, et un extrait de mon livre dans lequel j’évoque le PROTELOS un autre scandale sanitaire dont les laboratoires SERVIER sont aussi à l’origine. Rappelez-vous ce traitement pour l’OSTEOPOROSE a fait aussi grand bruit et provoqué chez les malades de très graves effets secondaires.

Cymone.

« La ministre des Affaires sociales évoque en parallèle le créateur d'un «grand groupe industriel» et un «scandale sanitaire gigantesque».

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a estimé jeudi que le nom de Jacques SERVIER, décédé mercredi, «restera associé au scandale gigantesque» du Mediator. Jacques SERVIER «a créé un grand groupe industriel mais ce qui restera de lui, c’est ce scandale sanitaire gigantesque du Mediator». «Ce scandale a marqué notre pays et on ne peut pas ne pas avoir aussi une pensée pour les victimes», a-t-elle déclaré sur France Inter.

Jacques SERVIER, fondateur du groupe pharmaceutique français auquel il a donné son nom, est décédé mercredi à 92 ans. Produit par son groupe, le Mediator pourrait être responsable à long terme de 2 100 décès, selon une expertise effectuée dans le cadre d’une enquête judiciaire. Un procès est attendu au premier semestre 2015.

La pneumologue Irène Frachon, qui avait révélé cette affaire, a souligné mercredi soir que malgré cette disparition, «la Justice ne s’arrête pas, et les victimes doivent le savoir». «Si la personne a disparu, le nom de Jacques SERVIER et ses collaborateurs auront à répondre des crimes devant la Justice», a-t-elle déclaré à l’AFP, qualifiant le disparu de «manipulateur» et «d’escroc». «Le scandale du Mediator a révélé une culture de pharmaco-délinquance de l’entreprise SERVIER», a-t-elle ajouté.

La cause du décès de Jacques SERVIER n’a pas été précisée par le groupe pharmaceutique dont il était président. Selon une source proche du groupe, elle est lié à son âge et non à «une maladie particulière». SERVIER résidait à Neuilly, dans les Hauts-de-Seine, a-t-on précisé de même source.AFP »

Chapitre 25 de « COLOPATHIE-PARTY » : 2010 une année bien remplie. ….

Pour parfaire la situation, le dentiste Jean Cive continue le remplacement de deux autres couronnes du même acabit que les deux premières. Huit jours avant l’intervention du dentiste, je suspends la prise de PROTELOS (médicament pour l’ostéoporose, m’ayant sans doute provoqué cette invasion d’aphtes lors de la première intervention du dentiste) et second miracle ma colopathie disparaît totalement. Je ne mange plus que très rarement du riz et j’introduis d’avantage de légumes à mon alimentation ! La nourriture est source de nouveaux plaisirs ; et n’étant plus épuisée, je ne saute pas sur elle pour me redonner quelques forces.

Je cesse de me traîner, je n’ai plus de difficulté à marcher, plus de fatigue inexpliquée, de jambes lourdes ; assurément les métaux en bouche nous plombent. C’est un bouleversement total, et je déboule dans mon existence qui avait été suspendue depuis vingt ans ! Je goûte au fruit défendu et je mords dans la vie à pleines dents !

Lors de mon premier rendez-vous chez Jean Cive, ce dentiste a ausculté attentivement ma bouche et m’a dit d’éviter au maximum les antibiotiques en regard de tous les amalgames présents et de ma colopathie fonctionnelle. Bien contente de l’entendre et de le répéter au docteur K, car j’avais du mal à lui expliquer que chaque prise d’antibiotique, aggravait ma colopathie.

* * *

….Si je suis guérie depuis le début de l’année 2010, c’est bien grâce à mon entêtement, à mes recherches personnelles sur la maladie, et enfin à ma rencontre avec le docteur « K » qui m’a écoutée et aiguillée vers son dentiste Jean Cive. Mais j’ai mis 20 ans à m’en sortir. Je souhaite que mon témoignage oriente les malades désemparés vers la guérison. Qu’ils ne dépérissent pas comme moi pendant tant années.

C’est vrai, je me sens beaucoup mieux, et à tous les niveaux d’ailleurs ! Toutes les cellules de mon corps l’attestent. Des orteils à la pointe des cheveux, tout se remet en route. Mes pieds me mènent où bon me semble, sans rechigner, sans se plaindre. Mon système digestif ne gémit plus. Mes épaules se redressent, elles ne plient plus sous le poids des souffrances. Mon esprit est plus vif, plus réactif, plus habile. Ma voix si faible à retrouvé des forces, de l’intonation. Mon visage se détend, les traits sont moins tirés, plus jeunes. Mes intestins ne se tordent plus de douleur. Mes cheveux reprennent du volume, de la tenue, ils sont soyeux et ne sont pas alourdis par une séborrhée intarissable. Ils puisent leur force dans mes veines où coule un sang nouveau. Désormais je mange de tout et mon ventre n’est plus mon centre d’intérêt.

Reste à contrôler mon ostéoporose, car depuis le début de l’année j’ai changé de régime. Le docteur K m’a prescrit à la place du PROTELOS, du Dictyolone, qui est un extrait de l’algue Padina Pavonica (un produit naturel).

Seul hic, le Dictyolone n’est pas du tout pris en charge par la sécu. Et il est très cher ! Côté prix, c’est pratiquement équivalent avec le PROTELOS qui était remboursé à 65% par la sécu. Comme m’a mutuelle faisait le complément, le PROTELOS ne me coûtait pas un centime ! Quelques mois plus tard, la densitométrie osseuse révèle une amélioration au niveau des hanches, mais une détérioration des lombaires. Normal me disent docteurs et laboratoires réunis, auparavant vous vous étiez démis le bas du dos. Ceci explique cela.

Le docteur K a malgré tout bien fait de changer mon traitement ! Car LIBERATION titrera un an et demi plus tard, un rapport accablant sur le PROTELOS. Des effets secondaires de ce médicament n’auraient pas été signalés sur la notice. Ce traitement peut s’avérer très dangereux chez certaines personnes, voir mortel pour d’autres. SERVIER à votre service, pour le meilleur c’est moins sûr, mais pour le pire c’est certain !

Voir ANNEXE « L1 » LIBERATION - I -

Je l’ai échappée belle, car malgré la prise journalière du PROTELOS pendant presque tout l’année 2010 j’ai la forme et j’espère que ça va durer ! A moins que je découvre beaucoup trop tard les méfaits de ce mauvais traitement ?

Commenter cet article